L’été HOMA

HOMA est l’acronyme, qui se la joue branché, d’Hochelaga-Maisonneuve, le quartier qui tarde à devenir ce que l’on voudrait bien qu’il soit – une succursale du Plateau Mont-Royal. En attendant, Mellissa Larivière, directrice de Zone HOMA, et Benoit Rioux, son adjoint, ont eu une saprée bonne idée : offrir gratuitement « un combo trois-pour-un : 1 technicien + 1 salle + 1 représentation » à de jeunes créateurs en mal de moyens et de lieux pour s’exprimer. Ouvert le 9 juillet et pétillant jusqu’au 20 août, l’événement, qui se tient à la Maison de la culture Maisonneuve, aligne 30 soirées de créations déclinées en théâtre, en musique, en danse ou en poésie. L’initiative, qui mérite encouragements, permet aux artistes émergents de « tester du nouveau matériel, de prolonger la création d’un spectacle, de faire naître un nouveau projet ».

HOMA est l’acronyme, qui se la joue branché, d’Hochelaga-Maisonneuve, le quartier qui tarde à devenir ce que l’on voudrait bien qu’il soit – une succursale du Plateau Mont-Royal.  En attendant, Mellissa Larivière, directrice de Zone HOMA, et Benoit Rioux, son adjoint, ont eu une saprée bonne idée : offrir gratuitement  « un combo trois-pour-un : 1 technicien + 1 salle + 1 représentation » à de jeunes créateurs en mal de moyens et de lieux pour s’exprimer.  Ouvert le 9 juillet et pétillant jusqu’au 20 août, l’événement, qui se tient à la Maison de la culture Maisonneuve, aligne 30 soirées de créations déclinées en théâtre, en musique, en danse ou en poésie. L’initiative, qui mérite encouragements, permet aux artistes émergents de « tester du nouveau matériel, de prolonger la création d’un spectacle,  de faire naître un nouveau projet ».

Le 20 août, la soirée-bénéfice consiste en une carte blanche préparée par Sophie Cadieux ; une partie des recettes sera versée au carrefour familial Hochelaga, tandis que l’autre portion devrait assurer le retour de l’événement Zone Homa l’été prochain.

* * *

Deux spectacles retenus parmi plusieurs autres :

Antoine Corriveau, le 22 juill., 8 $

J’ai découvert l’auteur-compositeur-interprète Antoine Corriveau (également auteur de bande dessinée) par sa chanson : « Qu’est-ce qui te va ? », extraite de son premier album, St-Maurice/Logan. Écoutez-moi ça et vous me direz ensuite si ça ne vous donne pas envie d’aller lui dire en personne tout le bien que vous en pensez.

Corriveau écrit des textes plus grands que son âge (26 ans), musicalement inspirés, qu’il chante d’une voix lasse et râpeuse qui vous attrape par le chignon du cœur.

Aussi à l’affiche à La petite boîte noire, à Sherbrooke, le 23 juillet ;
à l’Auberge Île-du-Repos, à Péribonka, le 27 ; au Sous-Bois, à Chicoutimi, le 29 ; et sur la Scène Desjardins, à Baie-Saint-Paul, le 30.

 

Martine à la plage, le 28 juill., 15 $

Dans son film Anna M., Michel Spinoza fait une brillante démonstration de l’érotomanie. Atteinte de l’illusion délirante d’être aimée, Anna (hypnotique Isabelle Carré) presse de son amour un médecin qui lui refuse la réciproque, mais il en sera quitte pour des semaines d’enfer!

L’auteur québécois Simon Boulerice traque la même obsession dans Martine à la plage. Une adolescente, éprise à n’en voir plus clair de son optométriste, croit que son amour est partagé. Quand le spécialiste part avec sa petite famille pour Old Orchard, Martine se met en frais d’aller le rejoindre…

Photo : Carolyne Scenna

Sous la direction de l’auteur, Sarah Berthiaume, elle aussi auteure et metteure en scène, interprète le solo. Boulerice et Berthiaume, diplômés en interprétation de l’option théâtre du collège Lionel-Groulx, ont fondé, avec d’autres comédiens, Abat-Jour Théâtre, en 2004. « Tout ce que nous faisons allie la poésie et la culture populaire, permettant la rencontre des contrastes théâtraux. Et c’est devenu notre mandat : imbriquer la poésie et la finesse là où elles ne se trouvent pas spontanément. » S’ils le disent…

• Zone HOMA, Maison de la culture Maisonneuve, 4200, rue Ontario Est, 514 872-2200. Programmation complète : zonehoma.com

Laisser un commentaire