Lhasa de Sela : je l’aimais !

album3_on

La chanteuse américano-mexicaine Lhasa de Sela disait des choses très belles : « La musique sait ce que le corps attend pour se mettre à danser. » L’artiste ne dupliquait personne, toute seule à creuser son sillon : c’était moderne et très ancien, nocturne et incandescent, aérien et profond ; ça parlait à la tête, au cœur et aux instincts primaires ; ça nous emmenait sur des routes inconnues, au centre de nous-mêmes. Quand elle chantait, nonchalante et concentrée, fière et écorchée, elle cherchait quelque chose de plus grand qu’elle. Je l’aimais.

Un cancer du sein l’a emportée le 1er janvier 2010,  tu parles d’un jour de l’an ! Elle avait 37 ans. Restent trois albums qui ne se démodent pas : La Llorona (1998), The Living Road (2003) et Lhasa (2009).

Je déteste qu’elle soit morte.


Laisser un commentaire

Moi aussi ,je déteste qu’elle soit morte,je ne suis pas genre fanatique des artistes,mais quelque chose en elle me touchait le coeur,ma sensibilité,je ressentais peut-être en elle l’écorchée que je suis ,peut-être un jour vais je me décider comme elle la fait en chantant ,composant ces belles mélodies,moi je vais écrire et pouvoir ainsi mettre fin au drame que je vis;j’ai un C.D et je l’écoute assez souvent,elle me repose,me tranquilise ce fut un e très grande artiste et peut-être nous voit-elle de là où elle se trouve,il suffit de l’écouter et de fermer les yeux

La chanteuse préférée de Louis Lacroix….

PS: C’est l’animateur d’une radio-poubelle de Québec qui ne la connaissait pas. Le gars connait le nom de tous les avions produits dans le monde, mais pas Lhasa!

Pour moi, c’est quelqu’un dont la voix est très spéciale.
La première fois que je j’ai entendu chez Arch., j’ai tout de suite acheté le cd, sans attendre la suite, c’est plutôt rare que ça m’arrive. Je n’ai pas été déçu.
D’une sonorité spéciale, sa musique est douce, mélancolique avec des accents un peu plus prononcés.
Son départ à 37 ans, elle n’a pas eu ma chance, j’en ai 68, c’est beaucoup trop tôt.

Moi aussi je l’aimais, … à chaque fois que j’attends sa musique, je m’attriste de penser qu’elle est morte. Trop jeune, trop talentueuse pour nous quitter et nous priver de nouvelles mélodies.

Il y a quelqus années, à Ste Thérèse, nous avons assisté à un de ses spectacle et ce fut le coup de foudre, depuis nous avons tous ces disques que nous écoutons toujours avec respect et enchantement.
Trop tôt pour mourir, mais nous avons une pensée pour Lhasa.