Lire à la noirceur

Les abonnés les plus fidèles de la Grande Bibliothèque ne la fréquentent pas pour son agréable architecture. Ils peuvent difficilement la voir… Ils s’intéressent plutôt à sa large collection de livres en braille.

Les abonnés les plus fidèles de la Grande Bibliothèque ne la fréquentent pas pou
photo : Christian Blais

En 2005, l’établissement a intégré le Service québécois du livre adapté, classant les lourds documents poinçonnés au milieu des imprimés, sans discrimination. Tout Québécois vivant avec un handicap visuel peut commander ces ouvrages, ainsi que des livres sonores, pour les recevoir à la maison sans frais.

« Cette inclusion est importante pour nous », dit Mireille Manavella, agente d’information au Regroupement des aveugles et des amblyopes du Québec.

À l’ouverture de la Grande Bibli, cette lectrice gourmande a enseveli son panier virtuel sous près de 500 titres ! « Le service est formidable. Je fais mon choix en ligne et ils l’expédient tout de suite », s’emballe la Montréalaise de 54 ans, adepte de Balzac, d’Hugo et de bons polars.

BAnQ a reçu des lettres touchantes de personnes qui racontent comment ce service a changé leur vie. Si bien qu’elle vient d’élargir son programme aux francophones du Nouveau-Brunswick. Un projet-pilote a débuté ce printem­ps.