LNH : l’Europe devant les buts

Une enquête du Globe and Mail révèle que la présence des gardiens québécois et canadiens devant les filets de la Ligue nationale est en chute libre depuis une vingtaine d’années.

hockey-carey-price
Photo : Bruce Bennett / Getty Images

La source canadienne de gardiens de but, qui a donné à la LNH les Patrick Roy, Carey Price et autres Martin Brodeur, semble tarie.

Une enquête du Globe and Mail révèle que la présence des gardiens québécois et canadiens devant les filets de la Ligue nationale est en chute libre depuis une vingtaine d’années.

La raison : leurs homologues européens — mieux entraînés — sont meilleurs. Point final.

Depuis 2009, ils ont arrêté 91,4 % des tirs dirigés contre eux, tandis que les gardiens canadiens en ont arrêté 90,9 %.

Cet écart en apparence infime peut faire la différence entre une participation aux séries éliminatoires et une entrée prématurée sur les terrains de golf…

Hockey_graphique