L’orchestre «recyclé»

Un violoncelle fait d’un vieux bidon d’huile, un saxophone constitué de bouchons de bouteilles et d’ustensiles de cuisine… Les instruments de musique de l’orchestre de Cateura, au Paraguay, tirent leur origine des détritus dénichés dans un dépotoir à ciel ouvert !

orchestre
Photo : Landfillharmonicmovie.com

Un dépotoir à ciel ouvert n’est pas, a priori, l’endroit rêvé pour fonder une école de musique. Et pourtant, l’un d’eux a vu éclore le tout premier «orchestre recyclé».
Culture

Dans la décharge qui borde le bidonville du village de Cateura, au Paraguay, une tonne et demie de détritus promis à une seconde vie arrivent chaque jour. Quitte à ruiner celle de ceux qui les traitent.

Au milieu de tous ces restes, des adultes et de nombreux enfants travaillent d’arrache-pied, dans des conditions sanitaires évidemment inadéquates — sinon désastreuses. Qui plus est, 40 % des enfants de la région ne terminent pas leurs cursus scolaire, étant donné que leurs parents ont besoin d’eux pour travailler et subvenir aux besoins du foyer.

Dans ce marasme, Favio Chavez, un ingénieur environnemental mélomane (et ancien professeur de musique), et Nicola, un ramasseur d’ordures du village, ont entamé une petite révolution avec les enfants du village, en 2008.

Pour les tenir éloignés de la décharge et des mauvaises tentations, ils ont commencé à fabriquer des instruments avec ce qu’ils trouvaient dans le dépotoir. Tout y passait : canettes, vieilles boîtes en carton, capsules, disques durs, etc. Comme l’explique Favio : «Le monde nous bombarde de déchets ; nous en faisons de la musique !»

Ainsi sont nés un violoncelle fait d’un vieux bidon d’huile, ou encore un saxophone constitué de bouchons de bouteilles et d’ustensiles de cuisine.

Très vite, et malgré certaines réticences, l’engouement fut tel qu’il n’y eut plus assez d’instruments pour les enfants. Résultat : l’école de musique de Cateura a vu le jour, entre enseignement de la musique et recyclage de déchets nécessaires à la fabrication d’instruments.

Durant sept ans, seuls quelques habitants de Cateura ont pu écouter cet «orchestre recyclé» — constitué d’une petite dizaine de personnes au départ —, à l’occasion de fêtes locales ou de concerts organisés dans des cabanons à l’auditoire restreint. Mais cet ensemble ne résonne comme aucun autre, avec un supplément d’âme évident et, surtout, des instruments qui sonnent de plus en plus juste au fil du temps.

S’en est suivi un court extrait lancé sur Internet, qui a braqué les projecteurs sur l’orchestre. En quelques mois seulement, l’engouement et l’excitation autour du projet ont débouché sur un projet de documentaire qui mêle prise de conscience sur la pauvreté, éducation musicale et recyclage.

Pour vous en faire une idée, voici la bande-annonce du documentaire en préparation (et bien avancé), qui devrait voir le jour avant la fin de l’année.

Aujourd’hui, plus de de 200 enfants bénéficient de cet enseignement, et plusieurs concerts sont au programme, en Europe et sur tout le continent américain. Pour la petite histoire, l’orchestre a récemment fait la première partie de Metallica, devant des dizaines de milliers de personnes !

Les commentaires sont fermés.

j’encourage cette initiative elle est super. En plus la musique véhicule la paix et le plaisir de donné de la joie a écouté de jolie mélodie. Bravo a vous et a celui qui a créer cette orchestre et ses instruments.