L’origine des caractères chinois

Les premiers caractères chinois étaient tous des pictogrammes ou des idéogrammes, c’est-à-dire des symboles représentant un objet ou une idée. La majorité des caractères utilisés aujourd’hui sont des idéo-phonogrammes : ils sont composés d’un idéogramme et d’une partie phonétique associée à la prononciation.

L’évolution du caractère chinois « poisson » au cours des siècles :

Les premiers caractères chinois étaient tous des pictogrammes ou des idéogrammes, c’est-à-dire des symboles représentant un objet ou une idée. La majorité des caractères utilisés aujourd’hui sont des idéo-phonogrammes : ils sont composés d’un idéogramme et d’une partie phonétique associée à la prononciation.

L’évolution du caractère chinois « poisson » au cours des siècles :

ossement caractere poisson

 
ossement caractere poisson

bronze caractere poisson

 
bronze caractere poisson

qin caractere poisson

 
qin caractere poisson


simplifie caractere poisson

 
simplifie caractere poisson

Photos : Bibliothèque nationale de France

L’origine de l’écriture chinoise remonte à la dynastie des Shang (16e siècle – 1066 av. JC). À cette époque, les devins qui pratiquaient la scapulomancie perçaient des trous dans des ossements plats, comme des omoplates d’animaux ou des carapaces de tortues. On chauffait ensuite ces os pour que des craquements apparaissent entre les trous. Les devins analysaient ces craquelures et archivaient leurs oracles en reproduisant les symboles formés sur les ossements.

Sous la dynastie des Zhou et des Royaumes Combattants (1027 – 256 av. JC), on continu d’utiliser ces symboles en les gravant dans le bronze, cette fois dans le but d’archiver les événements historiques. C’est grâce à l’empereur Qinshi Huangdi (260 – 210 av. JC), de la dynastie des Qin, que s’est opéré une première normalisation de l’écriture. Environ 3 000 caractères ont été compilés pour servir aux scribes. C’est également à cette époque que les lignes majoritairement courbes des caractères deviennent les traits horizontaux, verticaux et diagonaux qui composent aujourd’hui les différentes parties des caractères chinois.

Le nombre de caractères chinois s’est multiplié au cours des siècles pour en arriver aujourd’hui à un total d’environ 55 000, dont 3 000 sont d’usage courant. En 1958, Mao Zedong, alors chef du Parti communiste chinois, instaure une réforme de l’écriture qui simplifie les caractères pour en faciliter l’apprentissage pour le peuple. Ces caractères simplifiés sont aujourd’hui toujours utilisés en Chine continentale. Alors que sur l’île de Taiwan, on utilise encore les caractères classiques.

Sources:

ALLETON, Viviane, L’Écriture chinoise, Que sais-je?, Presses Universitaires de France, Paris, 1970.