«Love Projet», de Carole Laure : mouvements du désir

Ils s’aiment, ils s’égarent, ils se retrouvent, ils se font mal. Et surtout, ils dansent. «Ils», ce sont les jeunes adultes qui gravitent autour de Touga, personnage pivot de Love Projet, le quatrième film de Carole Laure à l’affiche depuis quelques jours.

love-projet-laure

Ils s’aiment, ils s’égarent, ils se retrouvent, ils se font mal. Et surtout, ils dansent.

« Ils », ce sont les jeunes adultes qui gravitent autour de Touga, personnage pivot de Love Projet, le quatrième film de Carole Laure.

Chorégraphe, Touga va révéler à eux-mêmes ces êtres bien de leur époque, partagés entre leur désir de tout obtenir très vite et l’espoir de voir s’ancrer dans leurs vies des réalités plus profondes.

Sensible et rythmé, riche d’une distribution relevée (Magalie Lépine-Blondeau, Céline Bonnier, Pascale Bussières, Benoît McGinnis…), Love Projet a toutes les chances d’avoir une carrière moins confidentielle que La capture, précédent long métrage de Laure.

(En salle depuis le 24 octobre)