Mies Julie : les liaisons dangereuses

En 1889, le dramaturge suédois August Strindberg secouait son époque avec Mademoiselle Julie, un huis clos sur les thèmes du désir, du pouvoir et de la lutte des classes. Un siècle et quart plus tard, la metteure en scène d’origine sud-africaine Yaël Farber, qui vit aujourd’hui à Montréal, présente sous le titre Mies Julie une relecture de l’œuvre.

mies-julie
Photo : Mark Wessels

En 1889, le dramaturge suédois August Strindberg secouait son époque avec Mademoiselle Julie, un huis clos sur les thèmes du désir, du pouvoir et de la lutte des classes. Interdite dans son pays d’origine, la pièce fut d’ailleurs créée à Copenhague.

Un siècle et quart plus tard, la metteure en scène d’origine sud-africaine Yaël Farber, qui vit aujourd’hui à Montréal, présente sous le titre Mies Julie une relecture de l’œuvre, la situant en Afrique du Sud, sur une terre isolée, 18 ans après la fin de l’apartheid.

Ceux qui avaient vu sa pièce Molora (2008) le savent : Yaël Farber n’hésite pas, elle non plus, à secouer son époque.

(Du 24 avril au 3 mai, à la Cinquième Salle de la Place des Arts)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie