Monia Chokri : afficher ses couleurs et ses convictions

À l’écran, sa forte présence physique ne passe jamais inaperçue. Et derrière la caméra, elle sait prouver la pertinence de son propos. Voici des films à voir pour apprécier toutes les facettes de son talent.

Dominique Charriau / Getty Images

Notre collaborateur cinéma, Daniel Racine, vous propose de le suivre cet été à la découverte (ou redécouverte) de cinéastes talentueux. Parions qu’il saura vous faire tomber amoureux de l’œuvre de Luc Picard, Anaïs Barbeau-Lavalette, Denis Côté, Alanis Obomsawin et Monia Chokri !

Dans Babysitter, sa plus récente réalisation — dont le scénario est signé par Catherine Léger —, Monia Chokri égratigne le patriarcat avec un humour noir juste assez corrosif. La cinéaste ose, bouscule, et elle n’a décidément pas la langue dans sa poche. Son cinéma, autant devant que derrière la caméra, est celui d’une femme libre. Dans une société où le politiquement correct règne, il est rassurant de suivre une artiste qui ne craint pas d’afficher ses couleurs et ses convictions.

Nos suggestions réunissent cinq œuvres qui montrent l’étendue de son talent, tantôt comme actrice, tantôt comme réalisatrice (ou même les deux en même temps). 

Comme actrice

Les amours imaginaires, de Xavier Dolan (2010)

Où le voir ? iTunes Store

Covedettes : Xavier Dolan (Illusions perdues, La chanson de l’éléphant) et Niels Schneider (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, Sympathie pour le diable)

Parsemé de dialogues qui font mouche à tout coup, ainsi que d’une imagerie riche et bigarrée, Les amours imaginaires a propulsé la carrière de Monia Chokri, autant au Québec qu’à l’international. Interprétant Marie aux côtés du Francis campé par Xavier Dolan, l’actrice a trouvé l’équilibre parfait entre une répartie bien aiguisée et une désinvolture maîtrisée. Les deux amis, très complices, verront leur relation mise à rude épreuve lorsqu’ils s’amouracheront du même jeune homme, Nicolas, joué par Niels Schneider. Les amours imaginaires demeure l’une des meilleures créations de Xavier Dolan, qui a offert à Monia Chokri un rôle taillé sur mesure, qu’elle porte avec panache.

Les affamés, de Robin Aubert (2017)

Où le voir ? Netflix (abonnement requis), Crave [(abonnement requis)], Tou.tv Extra (abonnement requis), illico (abonnement requis), YouTube

Covedettes : Marc-André Grondin (Jusqu’au déclin, Tu dors Nicole), Micheline Lanctôt (Arsenault & Fils, Le rire) et plusieurs autres

Dans Les affamés, l’excellent film de zombies de Robin Aubert, Monia Chokri nous montre de nouvelles teintes de sa palette de jeu. Elle débute attachée à un lit, au cas où elle se transformerait en morte-vivante ; une fois rescapée, elle doit se battre comme tous les autres pour demeurer en vie. De tous les visages présents dans ce film de genre, celui de Monia Chokri est le plus expressif, passant de la terreur pure à la détermination, ici celle d’une femme qui désire protéger une petite orpheline. À la fois drôle et effrayant, Les affamés se veut une réflexion sur la collectivité, une métaphore du danger qui nous guette comme société, et une illustration de l’importance de s’entraider pour s’en sortir.

Nous sommes Gold, d’Éric Morin (2019)

Où le voir ? YouTube, Google Play, iTunes Store

Covedettes : Patrick Hivon (Babysitter, Mont Foster), Emmanuel Schwartz (La contemplation du mystère, Impetus) et plusieurs autres

Marianne, une bassiste originaire d’Abitibi-Témiscamingue qui a débuté dans un trio local et qui a réussi au niveau international au sein d’un groupe anglophone, revient dans son coin de pays. Elle y retrouve ses amis Christophe et Kevin, avec qui tout a commencé. Dans ce deuxième long métrage du cinéaste Éric Morin, Monia Chokri combine à merveille l’élégance d’une artiste reconnue et l’aisance d’une fille de région. Aux côtés de partenaires de jeu accomplis comme Emmanuel Schwartz et Patrick Hivon, elle fait glisser habilement son personnage entre un certain détachement et une implication plus soutenue, à la suite d’un drame minier qui a secoué sa municipalité et sa famille. Nous sommes Gold est une œuvre méconnue qui mérite que l’on s’y attarde davantage, pour la qualité de ses interprétations et la finesse de sa réalisation.

Comme réalisatrice

Quelqu’un d’extraordinaire, de Monia Chokri (court métrage, 2013)

Où le voir ? Vimeo (gratuit)

En vedette : Magalie Lépine-Blondeau (Merci pour tout, Laurence Anyways), Anne Dorval (14 jours, 12 nuits, Mommy), Sophie Cadieux (la série Lâcher prise, Les rois mongols). et plusieurs autres

L’art de la comédie repose beaucoup sur le rythme, et Dieu sait que la répartie est tranchante dans cet hilarant court métrage qui a rapidement confirmé le talent de Monia Chokri comme réalisatrice. Son ami Xavier Dolan a collaboré au montage, et il y a bien sûr des parallèles faciles à faire entre leurs deux univers, mais Monia Chokri possède encore plus de verve dans ses dialogues. Il faut voir cette « amie » démolir l’enterrement de vie de jeune fille d’un groupe de copines, à coups de répliques plus assassines les unes que les autres. La cinéaste dirige à la perfection une épatante distribution cinq étoiles, à notre plus grand bonheur de spectateur.

La femme de mon frère, de Monia Chokri (2019)

Où le voir ? Netflix (abonnement requis), iTunes Store, Tou.tv Extra (abonnement requis), illico (abonnement requis), YouTube, Google Play, Boutique Cineplex

En vedette : Anne-Élisabeth Bossé (Brain Freeze, Une révision), Patrick Hivon (La rivière sans repos, À l’origine d’un cri), Evelyne Brochu (Cash Nexus, Les loups) et plusieurs autres

Présenté dans la section Un certain regard au prestigieux Festival de Cannes, où il a remporté le prix Coup de cœur du jury, La femme de mon frère est le réjouissant premier long métrage de Monia Chokri. Il raconte la relation fusionnelle entre un frère et une sœur, qui sera ébranlée quand ce dernier tombera amoureux. Avec son ton irrévérencieux et son éclat visuel, La femme de mon frère utilise adroitement l’humour pour réfléchir sur le couple, la famille, l’immigration et divers autres sujets. Comme dans son court métrage, Monia Chokri guide ici ses acteurs avec conviction, offrant à chacun et à chacune leur moment pour briller à l’écran.