Morceau de roi

Vie et mort du roi boiteux, fresque délirante de Jean-Pierre Ronfard, revue 25 ans plus tard par Frédéric Dubois. Aussi: un monologue de Michel Tremblay et une comédie écologique de Jean-François Nadeau.

QUI? Jean-Pierre Ronfard, décédé en 2003, manque toujours dans le paysage théâtral. Philosophe, clown, agent provocateur, il a fondé, en 1975, avec Robert Gravel et Pol Pelletier, le Théâtre Expérimental de Montréal. Il disait: «On travaillait ailleurs pour gagner notre vie et on faisait du théâtre expérimental pour ne pas la perdre.» On lui doit une expérience grandiose, Vie et mort du roi boiteux, un cycle de six pièces présentées bout à bout, et en plein air, en juin 1982. Une épopée à l’esthétique baroque qui durait 15 heures et on en redemandait!

QUOI? Sujet: la guerre entre les clans Ragone et Roberge, dirigée par Richard 1er, roi des ruelles de Montréal. Une horde de personnages, du délire à tous les étages, une métaphore de la vie en société.

MAIS ENCORE? Directeur artistique du Théâtre des Fonds de Tiroirs, le metteur en scène Frédéric Dubois a fait sa marque en recréant ce spectacle dans une ruelle de Québec en 2004. Il a réduit la pièce à huit heures, mais tous les mythes du théâtre y restent convoqués.

Vie et mort du roi boiteux, Parc Coupal (tout près d’Espace Libre, où la pièce est présentée en cas de pluie), à Montréal, du 21 au 23 et du 28 au 30 août, 514 521-4191.

www.infotft.com

THÉÂTRE / QUELLE NANA!

Créé sensiblement aux mêmes dates l’été dernier, Le paradis à la fin de vos jours, de Michel Tremblay, ramène -au ciel, où elle continue de rouspéter – Rita Lafontaine, dans le rôle de Nana, mère réelle et fictive de l’auteur. Elle est là, avec son tablier et sa mauvaise foi, son grand cœur et son sens de la repartie, à parler de la famille, des voisines, des curés… et de son amour inconditionnel pour celui qui deviendra celui que l’on sait. La comédienne emmène le public où elle veut et Tremblay prouve encore une fois son talent pour emmêler le rire et la tendresse. Mise en scène de Frédéric Blanchette.

ÔLe paradis à la fin de vos jours, Théâtre du Rideau Vert, à Montréal, du 11 au 29 août, 514 844-1793.

www.rideauvert.qc.ca

THÉÂTRE / C’EST DANS LE SAC


CONTEXTE.
Alors que la majorité des théâtres d’été se fendent de comédies, souvent américaines, le Petit Théâtre DuNord ose des pièces inédites et exclusives, et par là québécoises. Fanny Britt, Dominick Parenteau-Lebeuf, François Létourneau et François Archambault sont parmi les auteurs qui y ont vu une de leurs pièces étrennée.

TEXTE. Jean-François Nadeau pas le directeur des pages culturelles du Devoir, mais le diplômé de l’UQAM en communications-cinéma en 1998 et du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, en 2002 –  signe Sac à sacs, qui explore des thèmes tels que la responsabilité, les changements climatiques, la conscience sociale écologique et la lutte des marchés. Ça ne vous fait pas rire? Allez-y voir!

JEU. Philippe Lambert dirige les quatre comédiens qui ont fondé le théâtre en 1998: Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Sébastien Gauthier et Mélanie St-Laurent.

Sac à sacs, Petit Théâtre DuNord, à Blainville, jusqu’au 21 août, 450 419-8755.

www.petittheatredunord.com