MUSIQUE

Voici trois fortes têtes qui sont devenues des valeurs sûres grâce au supplément de musicalité dont elles enrobent rap, soul ou électro.

LE ROI BACCHUS EST UN IMMIGRANT
WYCLEF JEAN / CARNIVAL VOL. II : MEMOIRS OF AN IMMIGRANT Columbia/SonyBMG
Pas évident de donner une suite à un des albums les plus originaux de la dernière décennie. Écrit et enregistré fin 1996, pendant la tournée triomphale du trio des Fugees, qui régnait alors sur l’univers du hip-hop, le premier disque solo de Wyclef Jean, The Carnival, avait redéfini la notion d’éclectisme. Ralliant de nouveaux adeptes, tant de la pop que des musiques du monde, Jean fait flèche de tout bois et assume cette polyvalence qu’on lui reproche souvent. Il a ficelé d’énormes succès pour d’autres, dont Santana et Shakira. Là, il lâche son fou, et c’est dans les contre-emplois qu’il s’amuse le plus (Norah Jones, Serj Tankian — du groupe métal arménien System of a Down — et même Paul Simon sont sur l’album). Ces aventures pleines de rebondissements se terminent sur un morceau de bravoure, « Carnival Jam », qui nous transporte d’Haïti au Brésil en survolant la Trinité. Rappeur, musicien, activiste, porte-parole de tous les immigrants du monde moderne, Jean exécute ici une sixième cavalcade, avec son alter ego, Jerry « Wonder » Duplessis. Arrêtez-les !
Cliquez ici pour écouter un extrait de la pièce « Sweetest Girl  »

VOICI LES CLÉS !
ALICIA KEYS / AS I AM RCA/SonyBMG
J’avais ragé, en 2002, en voyant la trop belle Alicia Keys rafler quatre Grammy, laissant bredouille ma favorite d’alors, India Arie. Mais cinq ans et trois albums plus tard, force est de constater que Miss Keys ne l’a pas volé : son As I Am confirme tout le bien que l’on dit d’elle. Ses chansons oscillent parfois entre le trop pop et le très soul, mais elles touchent directement au ventre. « Wreckless Love » et « I Need You » ressemblent à des classiques instantanés du genre. « Like You’ll Never See Me Again » évoque le Prince de Purple Rain, et « Lesson Learned » est un duo très à propos avec John Mayer. Quant au refrain de « No One », pas étonnant qu’il ait passé les Fêtes au sommet du palmarès américain.

Cliquez ici pour écouter un extrait de la pièce « Like You’ll Never See Me Again »

CAPTURÉS VIVANTS
DJ CHAMPION / LIVE (CD + DVD) Saboteur/Maple Music
Pour tous ceux qui tentent encore de résister à cette vague de pur plaisir qu’a déclenchée le sympathique Maxime Morin, alias DJ Champion, depuis la parution de son Chill’Em All, il y a deux ans. Cette prestation au Metropolis est assortie d’un DVD qui restitue avec éclat l’ambiance euphorique de ses spectacles. Gesticulant comme un savant fou au-dessus de ses machines, le maître à jouer commande ses cinq G-Strings (quatre guitaristes et une bassiste) en pointant l’index sur eux. Du rock électro totalement festif. Faut voir ça !

Cliquez ici pour écouter la pièce « The Plow  »

VÉRONIQUE ROBERT

SCHUBERT TOUS AZIMUTS
FRANZ SCHUBERT / WINTERREISE. Version de chambre de Normand Forget. Christoph Prégardien, ténor ; Joseph Petric, accordéon ; Ensemble Pentaèdre. ATMA ACD2 2546.
Schubert a été à l’honneur au Québec l’automne dernier. La maison Analekta a lancé l’intégrale de ses trios avec piano, interprétés par l’excellent trio torontois Gryphon (AN 2 9855-6). Le baryton allemand Christian Gerhaher a livré en récital une interprétation mémorable du cycle La belle meunière. Mais la palme de la prestation la plus originale est revenue au quintette Pentaèdre. Le hautboïste, Normand Forget, a tiré du cycle Winterreise (voyage d’hiver) une version de chambre où les instruments à vent rendent avec éclat les nuances de la partition pour piano, et dont voici l’enregistrement. La grande surprise vient de l’ajout d’un… accordéon ! Cet instrument brille dans la dernière mélodie, « Le joueur de vielle », et ses accents nostalgiques soulignent le climat déchirant du monument à la mélancolie amoureuse qu’est Winterreise. Le ténor Christoph Prégardien, lumineux, est exceptionnel dans cette traversée du désert sentimental.

Cliquez ici pour écouter « Der Lindenbaum »

COR ET ÂME
THE GERMAN ROMANTIC HORN / ŒUVRES POUR COR ET PIANO DE RICHARD STRAUSS, FRANZ STRAUSS, FRANZ LACHNER, ROBERT SCHUMANN ET KARL PILSS. Louis-Philippe Marsolais, cor ; David Jalbert, piano. Oehms Classics OC 582.
Nous retrouvons le jeune corniste de Pentaèdre, Louis-Philippe Marsolais, cette fois en solo sur ce disque enregistré en Allemagne après que le musicien eut raflé trois prix au Concours de Munich. Il s’y révèle un maître du cor, instrument exigeant, et David Jalbert, un partenaire de haut calibre. Introduction très agréable à un répertoire qui sort des sentiers battus.

Les plus populaires