Surprise, un nouvel album!

Au lieu d’annoncer longtemps d’avance leur prochain disque, les musiciens sont de plus en plus nombreux à nous offrir des albums sans préavis

drake-grand
Drake (Photo : Ollie Millington/WireImage/Getty Images)

Depuis des lunes, la coutume veut que les musiciens annoncent plusieurs semaines d’avance la parution de leur prochain disque, dans le but de créer des attentes et de donner le temps aux admirateurs de mettre quelques sous de côté. Mais cette coutume s’effrite en même temps que les ventes d’albums, en forte baisse depuis des années.

La tendance qui prend forme est plutôt la méthode « surprise ». Un beau jour, ou peut-être une nuit, alors que vous vaquez à vos occupations, apparaît sur votre fil Twitter ou dans votre boîte courriel la nouvelle selon laquelle un groupe que vous connaissez rend disponibles ses plus récentes pièces, comme ça, sans crier gare, maintenant, tout de suite. Un clic, et paf ! vous avez le tout dans vos oreilles.

C’est la technique qu’a utilisée le populaire rappeur canadien Drake, et ce, deux fois plutôt qu’une. En février, il a lancé sans avertissement If You’re Reading This It’s Too Late (écoulé à plus d’un million d’exemplaires), avant de faire rebelote fin septembre avec de nouvelles chansons. La chanteuse pop Miley Cyrus a fait le même coup cet été, pendant la remise télévisée des MTV Video Music Awards, en diffusant en ligne 23 pistes inédites. L’Islan­daise Björk nous avait pris par surprise avec son disque Vulnicura plus tôt cette année, suivant les traces de Beyoncé, de U2 et même de Radiohead, précurseur de cette forme de marketing.

Suffit de vivre ce genre de sortie une fois pour en saisir l’efficacité : le mélomane, déstabilisé, ressent une émotion vive, qui commande un achat impulsif, qu’il n’aurait peut-être pas fait autrement. L’artiste espère ainsi vendre plus de disques, tout en se prévalant d’une certaine audace. Le danger ? Lorsque tous les disques sortiront sans préavis, la surprise n’en deviendra plus une. Mais en attendant, on peut bien se demander qui sera le prochain à tenter la manœuvre !