Musique classique : Jean-Claude Casadesus

 

OUI, CHEF!

INTENTION. Jean-Claude Casadesus, 73 ans, veut décloisonner la musique, l’offrir autant aux enfants qu’aux connaisseurs, l’apporter dans les grandes salles du monde, mais aussi dans les usines, les hôpitaux et les prisons. De son pupitre, le chef français peut déchaîner des tonnerres ou calmer des tempêtes.

CITATION. Il disait, il y a quelques années, en entrevue à la télé: «La direction d’orchestre ne s’enseigne pas. Elle s’éprouve. Elle s’imprègne en nous avec de la culture et de l’instinct, des cicatrices, beaucoup de travail, une grande écoute, un sens aigu de l’observation. Elle implique aussi le respect absolu du texte, l’oubli de son propre ego devant le génie des compositeurs.»

INCITATION. Invité de l’Orchestre symphonique de Montréal, il propose un programme Berlioz et Saint-Saëns. Avec la participation du pianiste américain Nicolas Angelich.

Salle Wilfrid-Pelletier (Place des Arts), à Montréal, le 24 févr., 514 842-9951.