Musique : une minute de silence pour aider les migrants

La crise migratoire ? «C’est comme si j’avais trouvé les bons mots pour ce problème, en n’en mettant aucun», explique l’Autrichien Raoul Haspel, qui a composé la pièce Schweigeminute (minute de silence).

CultureLe silence s’avère parfois la meilleure des réponses. Même en musique. En tout cas, c’est ce que préconise l’artiste autrichien Raoul Haspel.

Alors que l’Europe est touchée par une crise migratoire de grande ampleur, apportant avec elle son déferlement de prises de parole et d’images-chocs, le musicien a «composé» et déposé sur des plateformes musicales en ligne (iTunes, Amazon et Google Play) une chanson pour le moins particulière : Schweigeminute (minute de silence, en allemand). Une minute de silence au sens propre, dont les bénéfices doivent aider matériellement et directement les migrants.

Lassé par l’incapacité des forces politiques à trouver des solutions viables à cette crise, et remué par la visite d’un centre de réfugiés à Traiskirchen, dans le sud de Vienne (décrit comme «inhumain» par les Nations unies), Haspel en est venu à créer cette chanson vide qui, selon lui, résume parfaitement la situation. Symbolique au départ, le geste s’est transformé en succès qui, en quelques jours, s’est hissé en tête des ventes en Autriche — le titre coûte 99 cents américains — grâce aux achats des internautes.

Cet élan de solidarité numérique, même s’il ne réglera pas les maux profonds de la crise migratoire, a fait mouche. En 2015, selon les estimations d’un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations sur les mouvements de migration dans le monde, un migrant meurt toutes les deux heures en Méditerranée, principal point d’entrée en Europe. «C’est comme si j’avais trouvé les bons mots pour ce problème, en n’en mettant aucun», résumait il y a quelques semaines Raoul Haspel dans une entrevue qu’il a donnée à Vice News.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie