On connaît la Sanson

Je l’ai vue sur scène, ouragan blond emportant son public dans des tempêtes merveilleuses ; je l’ai vue soûle, incapable de chanter juste, massacrant son piano jusqu’à en saigner des jointures. Entre spectacles éclabouissants et piètres performances, je l’ai vue amoureuse, je l’ai vue défaite, je l’ai vue… refaite. Elle a chanté ses désirs, ses démons, ses dépressions, ses rédemptions.

On pardonne tout à une auteure-compositrice-interprète, qui a écrit l’un des plus beaux albums en langue française :  « Amoureuse », produit en 1972 par son compagnon d’alors, Michel Berger. Françoise Hardy a dit qu’après ce disque « la chanson ne pourrait plus jamais s’écrire comme avant ».

Semblant réconciliée avec elle-même, Véronique Sanson arrive à Montréal avec son piano, son vibrato et quarante ans de chansons. Révérence.

[En février 2012,  elle chante « Amoureuse » avec Mélissa, lors de son passage à Star Académie] :

• Véronique Sanson, Théâtre St-Denis, à Montréal, le 1er juin, 514 790-1111.

Laisser un commentaire