PERFORMANCE / Thiérrée la fronde

Raoul : un spectacle multidisciplinaire qui convoque l’enfance, des images somptueuses, un bestiaire enchanté.

raoul 5-09 1653 A4

Il gronde sa jambe qui ne veut plus avancer ; tremble aussi fort que les murs de son abri qui s’effondre littéralement ;  imite si bien un cheval qu’on lui donnerait de l’avoine pour le remercier. Et quoi encore ?

Poète sans parole au corps en élastomère, James Thiérrée acteur, clown, acrobate, mime, violoniste, magicien, trapéziste, metteur en scène et, on l’a beaucoup dit et écrit, petit-fils de Charlie Chaplin – nous invite, avec Raoul, à un conte initiatique sur la solitude, et par conséquent sur la relation à l’autre.

Sur des musiques de Schubert, de Tony Gatlif ou de… grillons ( !), on pénètre dans l’univers mental d’un homme qui ne manque ni d’humour ni d’imaginaire.

Participent au récit : un bestiaire enchanté – méduse géante, pachyderme de blanc vêtu, immense oiseau fossilisé – et une astucieuse machinerie théâtrale qui invente un monde fantastique, nous emmenant en pleine mer ou carrément au ciel.

raoul 5-09 1840

Dans un décor de câbles, de tuyaux et de voiles – véritable personnage –, Thiérrée retourne en enfance pour mieux devenir un homme.

Raoul tient autant du théâtre que du cirque, de la danse que du mime, marie l’intime et le gigantesque.

Le solo de 80 minutes ne va pas sans longueur ; la représentation ne souffrirait sans doute pas d’une coupe d’une dizaine de minutes, car passe dans la salle, vers la fin, un courant de lassitude, due peut-être à la fatigue du spectateur constamment sollicité. Cela dit, l’enchantement a le dernier mot, suscité par une flopée d’images somptueuses au service d’une dramaturgie porteuse de sens.

Raoul est la quatrième production de la Compagnie du hanneton, fondée par Thiérrée en 1998.

Raoul, La Tohu, à Montréal, les 26, 28, 29 et 30 oct., à 20h, ainsi que le 31 oct. à 15 h, 514 376-8648.


Laisser un commentaire