Pourquoi un million de coquelicots supplémentaires se sont vendus cette année

Selon un sondage, 27 % des Canadiens assisteront à une cérémonie de commémoration cette année, alors qu’ils n’étaient que 18 % à le faire il y a seulement cinq ans.

Marcus Cirillo, le fils du caporal Nathan Cirillo (Photo © Peter Power / La Presse Canadienne)
Marcus Cirillo, le fils du caporal Nathan Cirillo (Photo: Peter Power / La Presse Canadienne)

FouineurObservant les fleurs, les drapeaux, les animaux en peluche ainsi qu’un bâton de hockey laissés au pied du Monument commémoratif de guerre, John Moreira a résumé le sentiment de millions de Canadiens touchés en plein cœur par les meurtres de l’adjudant Patrice Vincent et du caporal Nathan Cirillo : « Il a fallu qu’il se passe quelque chose comme cela pour nous ouvrir les yeux ».

« Cela a sans aucun doute amplifié l’importance du jour du Souvenir », a ajouté Kim Whalen, qui a parcouru les 200 kilomètres séparant sa ville de Tweed d’Ottawa pour venir rendre hommage aux victimes.

Un voile de tristesse bien particulier enveloppera ce jour du Souvenir version 2014. Ce n’est pas un hasard si un million de coquelicots supplémentaires se sont vendus cette année, pour atteindre un grand total de 19 millions. Selon un sondage Ipsos Reid réalisé pour le compte de la Fondation Vimy, 27 % des Canadiens assisteront à une cérémonie de commémoration, alors qu’ils n’étaient que 18 % à le faire il y a seulement cinq ans.

« D’aussi loin que je me souvienne, le jour du Souvenir a toujours été tourné vers le passé », a raconté Richard Foot dans le Globe and Mail. « La mort de Nathan Cirillo est une tragédie. Mais le caporal Cirillo parle maintenant aux Canadiens d’une manière que le Soldat inconnu ne peut pas – en permettant à ceux d’entre nous avec peu ou pas de connexion à la guerre de savoir, ne serait-ce qu’un instant, ce à quoi ressemble le meurtre d’un soldat canadien… »

D’aucuns y voient une occasion pour Stephen Harper – qui fera un crochet express par Ottawa entre ses visites en Chine et en Australie – de surfer sur la vague de la sécurité jusqu’aux prochaines élections fédérales. Dans son dernier éditorial, Carole Beaulieu, la rédactrice en chef et éditrice de L’actualité, a écrit :

« Les cercueils du caporal Nathan Cirillo et de l’adjudant Patrice Vincent ne serviront donc que de marchepied au gouvernement conservateur pour légitimer et intensifier son programme sécuritaire. Pourtant, pour lutter contre le fanatisme violent qui a causé leur mort, à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu, il y a d’autres moyens. »

Plus aucun vétéran de ce conflit n’est encore là pour témoigner de l’horreur de la Grande Guerre depuis que le dernier combattant, le Britannique Claude Choules, s’est éteint, en 2011. Pendant que les Canadiens se souviendront, en arborant des coquelicots rouges ou blancs, le reste du monde replongera dans les images d’archives pour commémorer, notamment, le centenaire du début de la Première Guerre mondiale.

Grâce à la superposition de photos d’archives et d’images tirées de Google Street View, The Guardian a ouvert une brèche temporelle dans le paysage de plusieurs villes du monde, dont Toronto, Paris, Londres et Bruges. En voici trois exemples saisissants :

59a91d0f-5894-43c8-8ef8-35733986d59d-1020x638
L’armistice célébré sur la rue King Ouest, à Toronto, en 1918 (© The Guardian)
© The Guardian
En 1916, des soldats placent un canon antiaérien sur un étage de la tour Eiffel (© The Guardian)
2421b9ee-6d5e-4a12-8d85-acf44b06ef83-1020x612
Les ruines des Halles aux draps, à Ypres, en Belgique, le 22 novembre 1914 (© The Guardian)

Pour voir plus de ces montages, rendez-vous sur le site du Guardian : «First world war in Google Street View»

Les commentaires sont fermés.

Bravo a nos militaires qui ont faits des missions a l, étranger! Merci aux anciens combattants pour leur courage et leur fierté d, avoir servi au sein des forces armées canadiennes!! Ma pensée est pour vous tous aujourd,hui, SALUT!!!

Stephen Harper est aux anges: il utilise l’histoire militaire du Canada depuis longtemps pour atteindre ses objectifs politiques: militariser le Canada pour ressembler aux États-Unis, intervenir avec force dans les pays instables, se ranger du côté d’Israel et promouvoir un faux sentiment de sécurité qui passe par l’illusion d’une force militaire et policière. Inversement, il a diminué les bénéfices aux militaires retraités ou blessés et coupé des bureaux pour les vétérans. Pendant ce temps le peuple bien endormit se contente de rien faire et ne rien dire de plus que porter un coquelicot qui perd tout son sens sous le government Harper.

Cheap shot! En ce jour du souvenir! Se ranger du côté d, Israel , le seul pays démocratique au Moyen-Orient m, apparait tout a fait logique! Le coquelicot est porté en souvenir des soldats qui ont défendu nos croyances et notre liberté! Lors de la signature de l, armistice en 1918 ; il y avait un beau grand champ de coquelicot et en-dessous il y avait des combattants pour la liberte qui eux ( jeu de mots ) s, étaient endormis pour sauver notre liberté! Un peu de respect pour nos soldats morts au combat!!