Mon espace de travail : Pascale Quiviger

L’actualité a demandé à des lauréats du Prix littéraire du Gouverneur général de nous parler de la relation qu’ils entretiennent avec leur espace de travail et le processus d’écriture. L’auteure Pascale Quiviger partage ici ses secrets.

Pascale Quiviger a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en 2004, catégorie «Romans et nouvelles», pour Le cercle parfait (éditions L’instant même).

Mon espace de travail
Mon espace de travail – Pascale Quiviger

« Écrire a toujours été ma façon de donner une forme à un paysage intérieur trop souvent surchargé et de le mettre en rapport avec la réalité extérieure, sa beauté, son mystère, sa complexité. J’avais trente-cinq ans quand mon premier roman a remporté le prix du Gouverneur général. Le fait qu’un livre créé dans des conditions extrêmement précaires soit ainsi honoré a transformé ma vision de mon travail. C’était un peu comme si on me donnait la permission de me considérer moi-même comme un écrivain. »

« Maintenant, j’écris tous les jours. Je m’absorbe très vite dans mon travail et les heures passent sans que je m’en aperçoive. Quand je m’arrête, il me faut du temps pour reprendre complètement pied. Si on m’entraîne dans une conversation, c’est un désastre. »

« J’ai tendance à abattre toute ma liste de choses à faire avant de me mettre au travail, pour me sentir libre de m’évader. J’essaie de travailler dans des espaces dégagés. J’évite souvent carrément la maison. Je travaille beaucoup dans les cafés du quartier où j’habite, dans le centre-ville de Nottingham. »

« Mais, plus que tout, j’aime travailler dans la cabane de notre jardin communautaire. C’est un grand jardin isolé et j’ai l’impression d’être en pleine nature. Il n’y a pas d’eau courante, ni d’électricité, ni de téléphone, ni de connexion internet: c’est parfait. Tous les outils sont rangés derrière ma table; devant moi, la fenêtre donne sur un énorme pommier. Si j’ai besoin de réfléchir, je le fais en jardinant. Mon petit chien se roule en boule dans l’herbe s’il fait beau, sur son coussin s’il pleut. Ce sont des moments de grand bonheur. »

Pascale Quiviger - Photo : Ellen Poppy
Pascale Quiviger – Photo : Ellen Poppy

* * *

À LIRE AUSSI :
Mon espace de travail : Aline Apostolska
Mon espace de travail : David Paquet
Mon espace de travail : Kim Thúy
Mon espace de travail : Louise Dupré