Bungalopolis : quand BD et musique contemporaine font des bulles…

bigras

Associer la bande dessinée et la musique contemporaine, c’est comme marier une carpe et un lapin. Mais l’audace des compositeurs Éric Champagne, Frédéric Chiasson, Benoît Côté, Maxime Goulet et Pierre-Olivier Roy devrait attirer un public que la musique toute seule ne convainc pas. Leur inspiration ? L’univers surréaliste et l’humour absurde de l’illustrateur et bédéiste Jean-Paul Eid, né au Liban, mais arrivé au Québec à l’âge de trois ans, qui a imprimé sa marque dans le magazine Croc avec son personnage de Jérôme Bigras (héros des albums On a marché sur mon gazon et Bungalopolis, qui fournit le titre au spectacle). Avec l’aide de Rex – la tondeuse à gazon à laquelle il parle –, le bedonnant banlieusard combat les crimes à Bungalopolis et affronte Mouffette-man ou le Grand Ouaouaron.
Photo de répétition : Christel Marchand
Photo de répétition : Christel Marchand

Mis en scène par Mylène Lapierre, l’opéra-cabaret réunit Ariane Girard, Philippe Martel, Dominique Côté et Sylvain Paré (dans le sens des aiguilles d’une montre sur la photo) et un ensemble de six musiciens sous la direction de Cristian Gort. Les chanteurs lyriques animent la bande dessinée Des tondeuses et des hommes – le meilleur de Jérôme Bigras, tandis que chacune des cases est projetée sur écran en guise de surtitre.

Une présentation de la Société d’art lyrique du Royaume et du Théâtre des Faux Plis.

Bungalopolis, Lion d’Or, à Montréal, les 17 et 18 février, 514 790-1245 ; Théâtre Palace, à Arvida, les 23, 24 et 26 février à 20h, ainsi que le 27 février à 15 h, 418 548-0130.

AJOUT [à la suite d’un commentaire signé… Bungalopolis] : L’extrait ci-dessus, tiré de la production de 2010, montre les chanteurs Anik St-Louis, Philippe Bolduc, Gaetan Sauvageau et Marc-Antoine d’Aragon.

Laisser un commentaire

À noter que l’extrait Youtube, est tiré de la production de 2010, avec les chanteurs, Anik St.Louis, Philippe Bolduc, Gaetan Sauvageau et Marc-Antoine d’Aragon.

Quelle soirée inoubliable au Lion d’Or, ce vendredi 18 février!!! J’ai eu le sourire aux lèvres toute la soirée et j’ai bien ri mais SURTOUT, j’ai pu apprécié une musique rafraîchissante. Excellent moyen d’entrer en contact avec la musique contemporaine ou de renouer avec elle. Chanteurs-comédiens, musiciens, chef d’orchestre en symbiose! Mylène Lapierre a fait une mise en scène plus qu’efficace, à point! Que de travail pour arriver à ce petit bijou! Vivement la présentation de ce spectacle partout!

J’ai aussi vu la représentation du 18 février et je confirme tout ce que madame Monast a écrit.
Drôle, imaginatif, absurde, bien interprété, bien écrit et vraiment efficace.

De la musique contemporaine pour ceux qui se demandent c’est quoi, et de l’opéra pour ceux qui croient être incapable d’endurer les voix d’opéra.

Où ailleurs pourrez-vous entendre une fois dans votre vie quelqu’un chanter « Haaa ! C’est donc du coconut qu’elle met dans ses carrés au Rice Krispies ! » ?

Je me joins aux nombreux commentaires élogieux du spectacle Bungalopolis. Que de travail, de créativité et de détermination pour cette oeuvre.

Je suis frustré de voir des humoriste qui se produisent dans toutes les grandes salles de la province avec des miettes de textes adaptés à la saveur du jour se remplir les poches. Le public qui se bidonnent en les écoutant se moquer d’eux et de la société mérite mieux. Bungalopolis doit détroner ne serait-ce qu’un seul de ces abrutis afin de faire avancer la culture. Jordi Bonnet a écrit « vous n’êtes pas tanné de mourir bande de cave »…. Donald