Quatre heures avec Plume Latraverse

Il aurait pu s’encroûter dans son personnage de voyou alcoolisé, faisant le bonheur d’une partie de son public – sa « gang de ciboires » – jubilant à la moindre de ses grossièretés. Mais Plume, qui se définit comme un « dessinateur de chansons » (en souvenir de son « premier métier » : portraitiste dans les tavernes) est un poète de la condition humaine, un chantre de l’engagement social, un Charles Trenet et un Frank Zappa, un taurillon d’humour et de rébellion, un baveux et un tout tendre.

Plume (Michel Latraverse, 66 ans, 250 chansons) a des gravats dans la voix et le cœur à la bonne place. Le documentaire radiophonique D’un Plume à l’autre le montre sous ses nombreuses facettes, décadenasse sa vie privée et révèle un auteur-compositeur-interprète dont on connaît mal l’ampleur de l’œuvre.

La série en quatre épisodes, signée Mathieu Beauchamp, comporte des chansons et de grands traits de Plume, assortis de témoignages (Stephen Faulkner, Serge Chapleau, les Denis Drolet, Gilles Vigneault, Mara Tremblay, entre autres) évoquant une quarantaine d’années dans le parcours intime et artistique du chanteur.

• D’un Plume à l’autre, Première Chaîne de Radio-Canada, les samedis à 11 h, du 1er au 22 septembre.

Cadeau. Pour son spectacle-hommage à Georges Brassens, J’ai rendez-vous avec vous, créé en 1981, Renée Claude [à quand une série radiophonique sur elle ? Réveillez-vous quelqu’un !] avait eu la bonne idée de demander à Plume d’adapter en québécois le deuxième couplet et le deuxième refrain de « La ronde des jurons ». C’est jouissif. Servez-vous.