Quelle ho-ho-horreur : pourquoi les disques de Noël sont-ils si laids?

Il est trop tôt pour parler de Noël ? Allez dire ça aux artistes qui commencent déjà à nous parler de leur nouvel album de Noël !

Encore une fois cette année, les artistes sont généreux quand vient le temps d’enregistrer un disque sans avoir à payer de droits d’auteur sur les chansons, et plusieurs tranches de « Ô Sainte nuit » et de « Petit renne au nez rouge » seront au menu durant le temps des fêtes.

Pourquoi en serait-il autrement? Après tout, le disque de Noël de Michel Bublé a trouvé 1,2 million d’adeptes, ce qui en fait le deuxième disque le plus vendu en 2011 selon Billboard.

Mais s’il y a une constante dans tout ça, mis à part une paresse incroyable, la présence des 12 mêmes chansons d’un disque à l’autre et la réponse d’entrevue « Mon père écoutait Frank Sinatra et Bing Cosby et j’avais envie de mettre ça sur le disque », c’est la laideur des pochettes.

Loin de moi l’idée de me présenter comme une autorité en matière de graphisme, mais j’aimerais bien entendre les arguments en faveur d’une telle chose :

Remarquez, la pochette semble avoir demandé autant d’effort que l’adaptation des chansons.

« Pour interpréter ces chansons de Noël,?Martin Deschamps dit avoir adopté sa plus belle voix de crooner », nous apprend un article du Journal de Montréal. Ha bon.

Autre coupable de manque de goût : Cee-Lo Green, que vous connaissez sans doute pour son succès « Fuck you » (« Forget you », pour les prudes). Le voici de retour avec, misère, un album de Noël, Cee Lo’s Magic Moment.

Ouf. Et la musique ? Vous pouvez l’entendre chanter « Silent Night » juste ici, mais je ne sais pas trop pourquoi vous voudriez le faire.

Dernier exemple : Sufjan Stevens. Le petit génie américain de l’indie pop orchestral n’en est pas à son premier album de Noël. Il est en fait rendu à pas moins de dix. Le coffret Silver and Gold rassemble les quatre derniers et offre 58 chansons, dont un bon nombre de compositions originales.

Le premier extrait, « Christmas Unicorn » est à deux doigts de me réconcilier avec le temps des fêtes, ce qui n’est pas rien.

Mais la pochette… La pochette…

Laisser un commentaire

Heureusement que Sarah McLachlan a sauvé l’honneur de Noël avec la pochette de son bel album Wintersong.