Raconte-moi un auteur: Alain Asselin

Son rêve: que tous les écoliers du monde soient initiés au monde fascinant de la nature.

Quel est votre rituel d’écriture? Quels sont vos rêves les plus fous? L’actualité a demandé aux finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général de parler de leur métier. Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.

Alain Asselin
Alain Asselin (Photo : Geneviève Asselin)

Alain Asselin est l’un des finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général 2015, catégorie Essais, pour Curieuses histoires de plantes du Canada, écrit en collaboration avec Jacques Cayouette et Jacques Mathieu, et publié au Septentrion.

L’étincelle

Comment est né votre désir d’écrire, de créer? Des souvenirs d’enfance précis?

À la fin de l’école primaire, je me joins à un Cercle de Jeunes Naturalistes pour imiter un ami dont la famille collectionne des plantes, des insectes et des coquillages. À l’adolescence, je fais partie d’un club de sciences naturelles au Collège de Lévis. J’y rencontre des passionnés de la nature de toutes sortes. Les livres deviennent peu à peu des compagnons indispensables pour mieux partager ces belles aventures d’apprentissage avec le concret. Il n’y a qu’un petit pas à franchir pour rêver à écrire un jour.

Le rituel

Où et quand vous installez-vous pour écrire, pour créer? À quoi ressemble votre espace de travail? Thé, café, boissons, objets fétiches?

La chambre du fils qui quitte la maison est rapidement convertie en bureau d’écriture. Les périodes d’écriture sont quotidiennes, mais elles excluent toujours les soirées. Il n’y a ni thé, ni café, ni boissons. Un seul objet fétiche: près de moi à gauche (je suis gaucher), le petit pupitre de bois, acheté à la fin des années 1950 par mes parents, sert de table de travail pour accumuler des documents importants.

L’ouvrage

Quel est le livre qui vous a marqué, qui a changé votre vie? Pourquoi?

La Flore laurentienne, du frère Marie-Victorin. Dès l’adolescence, mes préférences quant aux connaissances de la nature s’orientent très clairement vers le monde des plantes. Ce livre me fascine, entre autres raisons, parce que l’auteur a fait part de «notes encyclopédiques» qui mettent en évidence avec éloquence l’importance souvent négligée des plantes et de leurs nombreux usages pour les sociétés humaines.

Le projet

Quel est votre prochain projet littéraire? Le ou les thèmes que vous prévoyez aborder?

Toujours en collaboration avec Septentrion, un deuxième tome de Curieuses histoires de plantes du Canada sera disponible en novembre 2015. Ce volume traite des plantes du Canada et de leurs usages pour la période entre 1670 et la fin du Régime français. Après ce tome 2, peut-être un tome 3?

Le rêve

Vos rêves les plus fous! Pour le monde de la littérature (l’avenir du livre, par exemple), pour la société, pour votre entourage, pour les arts…

Je rêve que tous les écoliers du monde soient initiés avec passion et rigueur au monde fascinant de la nature. Je rêve que ces écoliers soient de plus en contact fréquent avec des curieux de la nature, qu’ils soient parents, enseignants ou amis. Je rêve enfin que les lois de la nature aient de plus en plus d’importance politique par rapport à certaines lois du monde des économies ou des religions.

Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.

Les Prix littéraires du Gouverneur général sont administrés et financés par le Conseil des arts du Canada.

 

Laisser un commentaire