Raconte-moi un auteur: André Marois

Boris Vian a ouvert une petite fenêtre dans l’esprit d’André Marois, lauréat des Prix du Gouverneur général. Et elle ne s’est jamais refermée.

André Marois (Photo: Julia Marois)
André Marois (Photo: Julia Marois)

Quel est votre rituel d’écriture? Quels sont vos rêves les plus fous? L’actualité a demandé aux finalistes des Prix littéraires du Gouverneur Général de parler de leur métier. Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.

André Marois, est lauréat des Prix littéraires du Gouverneur général pour le livre jeunesse Le voleur de sandwichs (Éditions La Pastèque), dont il est l’auteur et dont Patrick Doyon est l’illustrateur.

L’étincelle

Comment est né votre désir d’écrire, de créer? Des souvenirs d’enfance précis?

Le désir est né de la lecture. Pour que nous ne soyons pas distraits dans nos études, nos parents avaient décidé que nous n’aurions jamais de téléviseur. Alors, comme mes frères et sœurs, je lisais tout ce qui me tombait sous la main. Je n’ai jamais arrêté.

Le rituel

Où et quand vous installez-vous pour écrire, pour créer? À quoi ressemble votre espace de travail? Thé, café, boissons, objets fétiches?

Idéalement, je travaille le matin dans mon bureau, en buvant du café, sans musique ni radio. Mais je peux écrire n’importe où, n’importe quand; j’ai surtout besoin de concentration.

L’ouvrage

Quel est le livre qui vous a marqué, qui a changé votre vie? Pourquoi?

L’écume des jours de Boris Vian, pris au hasard dans la bibliothèque de mes grands frères. J’y ai découvert qu’un écrivain avait le droit de mélanger le rire aux larmes, d’inventer des mots, des personnages et des univers délirants. Ça a ouvert une petite fenêtre dans mon esprit, qui ne s’est jamais refermée.

Le projet

Quel est votre prochain projet littéraire? Le ou les thèmes que vous prévoyez aborder?

La suite du Voleur de sandwichs est écrite; elle est entre les mains de l’illustrateur Patrick Doyon.

Je travaille actuellement sur un roman noir pour adultes, dont l’action se déroule en région. Je m’intéresse aux mobiles du crime et je cherche des raisons inusitées d’assassiner son prochain. Je pense en avoir trouvé une pas pire…

Le rêve

Vos rêves les plus fous! Pour le monde de la littérature (l’avenir du livre, par exemple), pour la société, pour votre entourage, pour les arts…

Offrir une bibliothèque garnie de livres récents et en bon état à toutes les classes de primaire des écoles publiques du Québec. Aucun élève n’en mourra.

Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.


Les Prix littéraires du Gouverneur général sont administrés et financés par le Conseil des arts du Canada.

Laisser un commentaire