Raconte-moi un auteur: Catherine Harton

Son idéal: qu’il y ait moins d’analphabétisme.

Quel est votre rituel d’écriture? Quels sont vos rêves les plus fous? L’actualité a demandé aux finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général de parler de leur métier. Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.

Catherine-Harton
Catherine Harton (Photo : Isabelle Lafontaine)

Catherine Harton est l’une des cinq finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général 2015, catégorie Roman et nouvelles, pour Traité des peaux, publié chez Marchand de feuilles.

L’étincelle

Comment est né votre désir d’écrire, de créer? Des souvenirs d’enfance précis?

Petite, je passais beaucoup de temps à la librairie de ma grand-mère, ces moments de découvertes ont été déterminants. La lecture m’a amené naturellement à l’écriture.

Le rituel

Où et quand vous installez-vous pour écrire, pour créer? À quoi ressemble votre espace de travail? Thé, café, boissons, objets fétiches?

J’ai deux moments de prédilection pour me consacrer à l’écriture, le matin — pour la lumière naturelle — et le soir, très tard. J’ai un petit bureau, véritable chrysalide, j’écoute souvent du classique, les écouteurs me séparent du monde, plusieurs livres d’art sont ouverts autour de moi. Il faut que j’aie plusieurs heures devant moi, autrement c’est inutile.

L’ouvrage

Quel est le livre qui vous a marqué, qui a changé votre vie? Pourquoi?

Je ne peux pas parler d’un livre, il y en a trop, mais d’auteurs en particulier: Marie-Claire Blais, Cormac McCarthy, Valentine Goby, Andreï Makine, Koffi Kwahulé, etc.

Le projet

Quel est votre prochain projet littéraire? Le ou les thèmes que vous prévoyez aborder?

Les thèmes abordés seront l’exclusion sociale et la maladie, pour ce qui est de la forme, nouvelles, roman, je ne sais pas.

Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.


Les Prix littéraires du Gouverneur général sont administrés et financés par le Conseil des arts du Canada.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.