Raconte-moi un auteur : Georgette LeBlanc

Quel est votre rituel d’écriture ? Avec quel auteur prendriez-vous le thé ? Quel est l’ouvrage qui vous a marqué ? L’actualité a demandé aux finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général de parler de leur métier… et de ce qui les inspire. Georgette LeBlanc, finaliste dans la catégorie «Poésie», s’est prêtée à l’exercice.

georgette-leblanc
Georgette LeBlanc (photo : Katia Kovalenko)

Georgette LeBlanc est finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général 2014 dans la catégorie «Poésie» pour Prudent (Les Éditions Perce-Neige).

Comment est né le désir d’écrire chez vous ?

J’ai braqué (commencé) à écrire comme on braque à parler. J’me souviens point de la naissance du désir… rien que d’écrire. Ça me faisait du bien.

Quel est votre rituel d’écriture ?

Le matin. Tôt. Dans mon lit, avant que le soleil se lève. Pis là, les enfants, le déjeuner, l’école. Le retour dans la chambre aux vitres qui donnent sur la Baie. Beaucoup de lumière. Chaque jour, un différent ciel, oiseaux. Le vent. Quelque part un silence.

Un ouvrage particulièrement marquant pour vous ?

Tropic of Cancer [de Henry Miller]. Parce que je le lisais comme le contraire de moi pis c’était en vie.

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Toute. Toute m’inspire. Vrai. J’pourrais point dire une affaire, gens particuliers, situation plusse qu’une autre. J’suis inspirée, point final.

Deux auteurs (québécois et étranger) avec qui vous prendriez le thé ?

Anne Hébert sur un couch (divan, sofa) dans une chambre de bois. Avec du café (pis une miette de tabac).

Pablo Neruda dans un parc, assis devant une table. Du pain pis du vin en masse.

J’ai rien contre le thé, mais…

D’après vous, quelle est l’idée la plus fausse qu’on puisse se faire au sujet d’un écrivain ?

Est-ce qu’on se fait des idées d’un écrivain ?

Qu’est-ce que cela vous fait de voir votre travail remarqué par les Prix littéraires du Gouverneur général ?

C’est incroyable. Il faudrait se faire remarquer par les Prix littéraires du Gouverneur tous les ans. Ça motive.

Un thème à aborder dans une prochaine œuvre ?

La Peur. Le Temps. La Lumière.

Quel est l’avenir du livre, selon vous ? 

Le livre est un objet sacré.  J’suis point inquiète pour le livre.

Votre relation avec vos lecteurs ?

Je les aime.

* * *

Les Prix littéraires du Gouverneur général sont administrés et financés par le Conseil des arts du Canada.

Laisser un commentaire