Raconte-moi un auteur: Renée Robitaille

«Mon prochain album jeunesse mettra ma sécheuse en vedette.»

Quel est votre rituel d’écriture? Quels sont vos rêves les plus fous? L’actualité a demandé aux finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général de parler de leur métier. Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.

renee-robitaille-grand
Renée Robitaille (Photo : Jocelyn Michel)

Renée Robitaille est l’une des finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général, catégorie Littérature jeunesse (livre illustré), pour Douze oiseaux (Éditions de la Bagnole), dont elle signe le texte et que Philippe Beha a illustré.

 L’étincelle

Comment est né votre désir d’écrire, de créer? Des souvenirs d’enfance précis?

Pour moi, écrire, ce n’est pas une deuxième nature… Je trouve ça vraiment difficile. Mais raconter des histoires, ça, je peux le faire. Je me souviens du jour où j’ai raconté un conte de Ti-Jean dans un exposé oral de français en 3e secondaire. Je n’avais jamais vu autant de personnes suspendues à mes lèvres. Quelques années plus tard, je suis devenue conteuse. Quand j’écris une histoire, je dois d’abord la raconter avant de la déposer sur le papier. Si elle peut prendre vie dans mon corps et dans ma bouche, elle retrouvera certainement sa troisième dimension lorsqu’elle sera entre les mains du lecteur.

Le rituel

Où et quand vous installez-vous pour écrire, pour créer? À quoi ressemble votre espace de travail? Thé, café, boissons, objets fétiches?

J’écris dans mon bureau, en compagnie de la machine à laver et du congélateur. J’ai les oreilles qui silent en permanence. Pour m’apaiser, entre deux brassées (j’ai trois enfants, je lave souvent), je bois du thé très raffiné et je fais brûler de l’encens japonais confectionné à partir d’essences de bois rares.

L’ouvrage

Quel est le livre qui vous a marqué, qui a changé votre vie? Pourquoi?

C’est Boris Vian qui a changé ma vie. J’ai particulièrement aimé L’Écume des jours. J’avais alors 18 ans et j’étais une jeune femme très sérieuse. Ce conte m’avait permis de voir la vie avec de nouvelles lunettes et de m’envoler doucement.

Le projet

Quel est votre prochain projet littéraire? Le ou les thèmes que vous prévoyez aborder?

Je suis en train d’écrire un album jeunesse qui mettra ma sécheuse en vedette. Et j’en mijote un autre à propos de ma mère et ses poules. En 2016, les électroménagers et la basse-cour seront une belle source d’inspiration pour moi.

Le rêve

Vos rêves les plus fous! Pour le monde de la littérature (l’avenir du livre, par exemple), pour la société, pour votre entourage, pour les arts…

Je rêve d’un monde où les arts et l’artisanat sont au cœur de notre société. Je rêve d’une planète où le bien-être de l’humain est au centre des décisions. Je rêve d’une terre où les gens se rassemblent, s’amusent, s’affectionnent et s’épanouissent dans la création.

Toutes les entrevues de la série «Raconte-moi un auteur» sont accessibles ici.


Les Prix littéraires du Gouverneur général sont administrés et financés par le Conseil des arts du Canada.

Laisser un commentaire