Les rendez-vous culturels

Retour de Rachid et Mouloud dans Les lettres arabes 2, la Biennale de Montréal annonce sa programmation et le film La chasse au collet est porté par une distribution relevée.

(Photo: Gabrielle Desmarchais)
Olivier Kemeid, Mani Soleymanlou et Geoffrey Gaquère sont les auteurs et comédiens de Lettres arabes 2. (Photo: Gabrielle Desmarchais)

Club Med djihadiste

C’est le grand retour de Rachid et Mouloud, deux jeunes élevés dans la banlieue parisienne et personnages principaux de la pièce Lettres arabes (2011), qui s’intéressait au Québec des accommodements raisonnables. Cette fois, croyant s’embarquer pour des vacances dans un tout compris à Charm el-Cheikh, en Égypte, ils vont plutôt se retrouver dans un camp d’entraînement djihadiste en Afghanistan. L’imbroglio donne l’occasion aux auteurs-comédiens — Les lettres arabes 2 est écrite, mise en scène et jouée par Geoffrey Gaquère, Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou — d’aborder, dans un mélange d’humour et d’analyse socioculturelle, un sujet d’une actualité tristement brûlante. (Espace Libre, du 3 au 19 novembre)

***

(Photo: Production du film Hemlock Forest, de Moyra Davey)
Photo: Production du film Hemlock Forest, de Moyra Davey

Art à volonté

Les plus grands artistes contemporains ont rendez-vous au Québec alors que s’ouvre la Biennale de Montréal, qui déploiera sa riche programmation jusqu’au 15 janvier prochain au Musée d’art contemporain (MAC), son centre névralgique, mais aussi dans plusieurs galeries et musées de la métropole. Titrée Le Grand Balcon et placée sous le thème du plaisir, la BNLMTL 2016 présente des expositions, de même que des causeries, des performances et des projections de films sur l’art, mettant en vedette 55 artistes et collectifs venant de 23 pays. Pour la petite histoire, ce rendez-vous montréalais, lancé en 1998, s’inscrit dans une longue tradition de rencontres internationales bisannuelles consacrées aux arts visuels, dont la première fut la Biennale de Venise, créée en 1895 et toujours l’une des plus prestigieuses du monde.

***

Rentabiliser l’infidélité

Le jour où il lance aventuressecretes.com, Éric est convaincu de frapper un grand coup. De fait, le site, qui propose aux clients des relations extraconjugales « sans risque de se faire prendre », se révèle très lucratif. Mais entre des proches qui l’accusent de tirer profit du malheur des autres et ses propres « aventures secrètes », l’homme d’affaires voit bientôt son modèle se fissurer. La chasse au collet, un film de Steve Kerr porté par une distribution relevée, qui compte notamment Paul Doucet, Anne-Marie Cadieux et Christian Bégin, fera rire mais aussi réfléchir, posant de réelles questions morales. (En salles le 21 octobre)