Retour de Hitler au palmarès

Les droits de Mein Kampf sont maintenant du domaine public, et une nouvelle édition annotée connaît un grand succès.

Photo : EPA/Alexander Heinl/La Presse Canadienne)
Photo : EPA/Alexander Heinl/La Presse Canadienne)

La réédition de Mein Kampf (Mon combat) a connu un vif succès en 2016 dans les librairies allemandes, où l’on en a vendu 85 000 exemplaires au terme de six réimpressions.

Il faut dire que le délirant manifeste d’Adolf Hitler, écrit en 1925 et exposant en 27 chapitres ses vues tordues sur la « suprématie de la race aryenne », n’avait pas été publié en Allemagne depuis 70 ans. L’État libre de Bavière, qui détenait les droits du texte original, en avait toujours interdit la diffusion, jugeant le livre trop dangereux pour le commun des mortels.

Or, les droits sont tombés dans le domaine public il y a un an. Afin de ne pas laisser l’ouvrage tabou entre les mains des néonazis, le ministère de la Justice de Bavière a menacé de poursuivre pour propos haineux quiconque publierait le texte sans commentaires critiques. La nouvelle édition annotée a donc été confiée aux spécialistes de l’Institut d’histoire contemporaine de Munich. Avec ses 3 500 notes explicatives qui dénoncent tout propos raciste, elle fait quelque 2 000 pages et coûte la non modique somme de 59 euros (82 dollars canadiens).

Du vivant de Hitler, son ouvrage, traduit en 18 langues, s’était écoulé à plus de 12 millions d’exemplaires. En Allemagne, c’était le cadeau qu’on offrait d’office aux jeunes mariés. Voilà qui relativise les 85 000 exemplaires vendus l’an dernier. D’ailleurs, il semble que ce ne sont pas les sympathisants d’extrême droite qui les aient achetés, mais plutôt les chercheurs, les bibliothèques et les écoles, à titre de référence.

Les commentaires sont fermés.

Dommage que le « An Inconvenient Truth » de Al Gore n’a pas eu droit à autant de notes pour y souligner tout le délire vert de l’auteur….

Spontanément, je me suis dit que ça prend des gens tordus pour lire Mein Kampf… Par contre, à la lecture du texte de l’article, je comprends mieux que le fait de s’intéresser au délire et à la folie de Hitler peut aider à ne pas réitérer une pareille dérive de la civilisation… Sauf que les dérives continueront et j’en suis profondément désolé…

Les esprits tordus n’ont pas besoin des livres pour y puiser des idées dangereuses. À l’aide des médias sociaux, ils s’informent auprès de convertis et s’autocontaminent. Les livres ne circuleront jamais assez.

C’est une lecture parfaitement indigeste et d’une platitude incommensurable mais ça donne une idée de l’esprit tordu de son auteur. Ça démontre comment le délire et des fausses prémisses peuvent réussir à berner et à tromper bien des gens et dans cette ère de post-vérité et de populisme, c’est une leçon d’histoire pour tenter d’éviter qu’une telle dérive criminelle ne se reproduise.

Malheureusement il y a eu des tarés disposés a tuer pour la création d’une race pure…
Aujourd’hui il y a d’autres tarés disposés a tuer pour la création d’une religion unique…
Dans les tous les cas ou des écrits incitent a la destruction de l’autre,
ces lectures devraient être interdites