Roberta Flack / Let it be

Avait-on vraiment besoin d’un nouvel album de reprises des Beatles ? C’est à vous de décider. Mais sachez que la même voix lisse qui avait percé le silence en 1969 avec l’inoubliable First Take nous revient ici, miraculeusement préservée.

Avait-on vraiment besoin d’un nouvel album de reprises des Beatles ? C’est à vous de décider. Mais sachez que la même voix lisse qui avait percé le silence en 1969 avec l’inoubliable First Take nous revient ici, miraculeusement préservée. Du soul pastel de « In My Life » à une version allégée mais juste de « Hey Jude », elle prend de l’ampleur dans l’écrin blues plus corsé de « Let It Be », « Oh ! Darling » et « Come Together ».

Cette placide diva noire des années 1970, gloire du label Atlantic, n’avait plus enregistré depuis 1995, à part des disques de Noël et un recueil confidentiel consacré à Mariko Taka, en 2005. Amie proche de John et Yoko, leur ex-voisine de la Dakota House rend ici un hommage sobre aux Fab Four en 12 stations, incluant un titre de George Harrison tiré de All Things Must Pass. Pourquoi ? Peut-être parce que ces perles parlent encore d’amour et du vrai monde.

ROBERTA FLACK / LET IT BE / 429 Records

Laisser un commentaire