Seth Rogen et James Franco menacés par la Corée du Nord

Kim Jong-un promet des «représailles impitoyables» envers les États-Unis si la nouvelle comédie hollywoodienne The Interview sort en salle.

Photo © Kevin Winter / Getty Images
Photo © Kevin Winter / Getty Images

C’est confirmé : Kim Jong-un n’a pas du tout le sens de l’humour. Le leader nord-coréen menace les États-Unis de « représailles impitoyables » si la nouvelle comédie hollywoodienne The Interview — qui ne dépeint pas le dirigeant sous son meilleur jour — sort en salle, signale la BBC.

Ce film, qui est censé prendre l’affiche le 14 octobre aux États-Unis, met en vedette James Franco et Seth Rogen. Les deux trublions du cinéma américain incarnent des journalistes chargés par la CIA d’assassiner Kim Jong-un (interprété par l’acteur américano-coréen Randall Park) lors d’une entrevue qu’ils ont décrochée à Pyongyang.

Un porte-parole de la diplomatie nord-coréenne a affirmé que la sortie du film sera considérée comme un « acte de guerre », rien de moins. Dans un communiqué diffusé mercredi par l’agence officielle KCNA, il qualifie les réalisateurs de « gangsters ». « La réalisation et la diffusion d’un film mettant en scène un attentat contre notre dirigeant constituent un acte de terrorisme et un acte de guerre absolument intolérables. […] Si l’administration américaine permet et défend la diffusion du film, des mesures de représailles impitoyables seront prises », ajoute-t-il.

En réponse à ces menaces, le comédien et réalisateur Seth Rogen a écrit pour blaguer, sur son compte Twitter : « Les gens ne veulent généralement pas me tuer pour un de mes films, sauf s’ils ont payé 12 dollars pour le voir. »

Pour les curieux, voici la bande-annonce du film :