« Show-Bizniss » : ça promet !

Annoncé pour l’automne 2012, un documentaire sur l’art et l’industrie culturelle québécois, réalisé et produit par Jay Tremblay : Show-Bizniss, titre à l’orthographe capricieuse. Le film recueille les témoignages d’artistes aussi variés que Maxim Martin et Ricardo Trogi, Louis Morissette et Marie Denise Pelletier,  Zilon et Luis (Misteur Valaire), Louise Portal et Franz (GrimSkunk), mais aussi de personnes de l’industrie qui regardent en face la réalité, pas nécessairement hop la joie. On pourra trouver qu’il manque les points de vue de danseurs, de musiciens classiques, de comédiens de théâtre… Mais.

Il reste qu’en attendant la bande annonce officielle du film (en août), le court montage envoyé en éclaireur fait espérer la suite.

Deux citations en guise d’apéro – Martin Petit : « Si j’avais voulu vivre une vie sexuelle débridée avec des filles anonymes non-stop, j’aurais appris un instrument de musique. » Marina Orsini : « Être sur la page couverture d’un magazine, c’est pas ça mon métier. Le succès, c’est du travail, du travail. »

* * *

Jay Tremblay a coréalisé avec David LaHaye, J’espère que tu vas bien, « film sur l’amitié et l’amour perdu », totalement improvisé par LaHaye et Marie-Chantal Perron, et consistant en un seul plan-séquence de 87 minutes. L’exploit, du moins technique, prend l’affiche du cinéma Excentris le  29 juin.

https://www.youtube.com/watch?v=AHjwVSbyCjY

On pense, bien sûr, à L’arche russe (2002), d’Alexandre Sokourov – tourné dans le musée de L’Ermitage à Saint-Pétersbourg –, constitué d’un unique plan-séquence de 96 minutes. Le film a requis des mois de répétitions, 850 acteurs, plus de 1 000 figurants. Au-delà de la prouesse, il m’avait tout de même laissé assez  froid.

Laisser un commentaire