Si les oiseaux: le viol, arme de guerre

Elle a beau s’inspirer des Métamorphoses d’Ovide (1er siècle av. J.-C.), la pièce présentée ces jours-ci au Théâtre Prospero, à Montréal, est d’une troublante actualité. 

Si les oiseaux 2 photo Maxime Côté

CultureSi les oiseaux, de l’Ontarienne d’origine et nouvellement Montréalaise Erin Shields, puise dans la mythologie grecque et revisite quelques conflits marquants du XXe siècle — prise de Berlin, guerre de Bosnie, génocide rwandais… — durant lesquels, à la terreur des armes, s’est ajoutée celle du viol.

Au cœur de l’histoire, Philomèle et Procné, filles de Pandion, roi d’Athènes. En apparence protégées par leur position sociale, elles ne seront pas épargnées par la réalité de l’agression sexuelle, qui, avant de les toucher directement, leur parviendra sous la forme d’un chœur de femmes brisées, victimes collatérales de conflits où le viol est devenu arme de guerre.

Les répercussions du viol dans les sphères du social et surtout de l’intime, la violence qui engendre la violence, la difficulté de redéployer ses ailes après l’irréparable: autant de sujets creusés par ce texte fort, qui a valu à son auteure, dans sa version originale anglaise, le Prix du Gouverneur général de la meilleure pièce en 2011.

Si les oiseaux 4 photo Maxime Côté

La mise en scène de Geneviève L. Blais est inventive, tout en nuances. On en retiendra entre autres une scène d’agression spectaculaire sans être sensationnaliste. Une pièce dans laquelle brillent Catherine de Léan, Marie-Ève Milot, Jean Maheux et Pascal Contamine, distribution relevée que complètent en outre Florence Blain Mbaye, Isabel Dos Santos et Alice Tran.

Si les oiseaux est un regard à la fois onirique et dur sur un sujet qui, les manchettes nous le rappellent trop souvent, appartient à notre présent autant qu’à notre passé.

(Au Théâtre Prospero, jusqu’au 31 octobre)

Dans la même catégorie
1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Malheureusement toujours vrai dans le monde a t on oublie que c est une femme qui nous a donné la vie respect. Svp