Six trajets de vélo à découvrir en automne

Des cyclistes d’expérience dévoilent leurs parcours coups de cœur dans le guide Le Québec en 30 boucles, publié par Vélo Québec. En voici quelques-uns à explorer avant de remiser le vélo pour l’hiver.

Six trajets de vélo à découvrir en automne
Photo: Gaétan Fontaine

 

CENTRE-DU-QUÉBEC

[Victoriaville, Sainte-Élizabeth-de-Warwick, Kingsey Falls, Warwick, Saint-Christophe-d’Arthabaska, Victoriaville]

Distance totale du parcours :
60 km

Niveau de difficulté :
* * *

Parcours proposé par Christine Marcoux, de Victoriaville:
« J’aime bien venir rouler sur ce parcours, car il me donne l’occasion de me réchauffer adéquatement avant d’aborder les montées. Il traverse des paysages fort variés et de jolis villages où acheter un fromage chez un producteur local. »

Ce circuit, où alternent champs et collines verdoyants, se divise en deux portions. La première, constituée de quelques faux-plats et de courtes montées, n’est pas très ardue, tandis que la seconde s’avère un peu plus escarpée.

centre-qc-1
Photo: Gaétan Fontaine

L’effort en vaut néanmoins la peine : en fin de parcours, les panoramas teintés de rouge et d’orangé défilent sur plusieurs kilomètres.

Baptisé « La route des fromages » par Vélo Québec – la municipalité de Warwick est d’ailleurs officiellement reconnue comme la capitale des fromages fins du Québec -, ce trajet vous permettra de faire un détour par certaines fromageries qui font la fierté de la région. Parmi elles, citons la Fromagerie du Presbytère, à Sainte-Élizabeth-de-Warwick, qui produit notamment le Champayeur (un fromage biologique à croûte fleurie) et le Bleu d’Élizabeth, gagnant de plusieurs prix canadiens.

Point de départ et d’arrivée du parcours, la Vélogare du Grand-Tronc, à Victoriaville, met des douches à la disposition des cyclistes et est également un bureau d’information touristique. Autre information utile : l’ancienne gare de Warwick a été transformée en charmante halte cycliste.

 

CANTONS-DE-L’EST

[Frelighsburg, Saint-Armand (Pigeon Hill), Bedford, Stanbridge East, Dunham, Frelighsburg]

Distance totale du parcours :
83,4 km

Niveau de difficulté :
* * * * *

Parcours proposé par David Bérubé, de Bromont:
« Je faisais cette boucle et des variantes avant d’emménager dans la région. Lorsque, enfin, je m’y suis installé, je me suis demandé si, au fil du temps, j’allais m’en lasser… Eh bien, non : je la parcours toujours avec le même plaisir ! »

À seulement une heure de route de Montréal, ce trajet a pour élément vedette la fameuse Joy Hill chère à Pierre Foglia, chroniqueur de La Presse (et mordu de vélo !). Cette montée, située à moins de deux kilomètres de la frontière du Vermont, est longue de quatre kilomètres et présente un dénivelé somme toute modeste, malgré une portion à près de 13 %. Les cyclistes moins expérimentés peuvent donc s’y attaquer tout autant que les athlètes plus aguerris.

Le majestueux mont Pinacle, visible tout au long du circuit, veille sur les villages d’origine loyaliste que sont Frelighsburg, Saint-Armand, Bedford, Stanbridge East et Dunham. En plus de leurs magnifiques résidences de style Nouvelle-Angleterre, ces municipalités abritent de nombreux vignobles, cidreries (dont le Domaine Pinnacle, lauréat de prix internationaux) et vergers, entre autres attraits touristiques. L’automne s’avère particulièrement intéressant pour visiter ces endroits et profiter des dernières récoltes…

estrie-trajet
Photo: Patrice Francœur

Récompense ultime du cycliste : la quasi-absence de circulation automobile dans le secteur, notamment sur les chemins Dutch, Maurice et de Saint-Armand. Profitez-en pour vous arrêter quelques instants dans l’un des nombreux petits cimetières pittoresques que vous croiserez, question de recharger vos piles !

 

LAURENTIDES

[Brébeuf, La Conception, Huberdeau, Brébeuf]

Distance totale du parcours :
56,8 km

Niveau de difficulté :
* * *

Parcours suggéré par Jean-Luc Michaud, de Harrington:
« Je ne me lasse tout simplement pas de ce parcours. J’ai dû l’effectuer une cinquantaine de fois et j’en suis toujours aussi émerveillé. Voir la nature changer au fil des saisons, observer les fluctuations de la Rouge en enfilant une suite de routes paisibles, que demander de plus ? »

Les parcours de vélo ne manquent certes pas dans les Laurentides. Ce que celui-ci a de particulier ? Il a été pensé de sorte que vous rouliez le plus longtemps possible en bordure de la rivière Rouge, dont la source se trouve dans… Lanaudière ! Celle-ci doit son nom à la couleur de son eau, qui provient de l’oxydation du fer qu’on trouve dans le Bouclier canadien.

Le point de départ : le pont Prud’homme, un magnifique pont couvert peint tout en rouge, situé à Brébeuf. Construit en 1918, il a été nommé ainsi en l’honneur d’une famille pionnière de cette municipalité. Une partie de ce circuit vous fera ensuite emprunter de courts segments de la 323, une route assez passante. Son large accotement devrait toutefois vous permettre d’y circuler en toute sécurité. Quelques kilomètres plus loin, vous reviendrez sur des chemins plus « calmes », comme le rang des Érables.

pont-prudhomme-laurentides
Photo: Patrice Francœur

Si vous roulez dans ce secteur vers la fin septembre, n’oubliez pas de tendre le regard vers le ciel : c’est à cette période que les bernaches quittent la région pour des cieux plus cléments. Par ailleurs, c’est aussi à ce moment de l’année que le mont Tremblant – situé tout près – revêt ses plus beaux habits d’automne. Un pur enchantement pour les yeux !

 

MAURICIE ET QUÉBEC

[Sainte-Anne-de-la-Pérade, Saint-Casimir, Deschambault-Grondines, Sainte-Anne-de-la-Pérade]

Distance totale du parcours :
62,2 km

Niveau de difficulté :
* *

Parcours suggéré par Jean-François Pronovost, de Saint-Stanislas:
« Ce parcours a tout ce que j’aime de la Mauricie et de Portneuf : des rivières, le fleuve Saint-Laurent, un mélange de terres et de forêts, de même que le riche patrimoine architectural des villages qu’on trouve sur cette portion de la Route verte qui se confond avec le chemin du Roy. »

mauricie-fleurs
Photo: Patrice Francœur

Pour Vélo Québec, pas de doute : il n’existe aucun autre parcours qui compte autant de maisons ancestrales au kilomètre carré que celui-ci. Et elles sont toutes plus magnifiques les unes que les autres ! C’est particulièrement le cas dans les secteurs de Deschambault et de Grondines, où les résidences d’une autre époque sont entretenues avec le plus grand soin depuis toujours.

Parcourant les régions de la Mauricie et de Portneuf, ce trajet de niveau facile – les montées y sont à peu près inexistantes – se divise en deux parties. La première vous fera circuler dans des petits rangs tranquilles (et, bonheur, complètement asphaltés), alors que la deuxième explore le chemin du Roy, un itinéraire qui longe le fleuve Saint-Laurent et qui est reconnu pour ses points de vue magnifiques.

Les cyclistes les plus gourmands auront le loisir de s’arrêter à la Fromagerie des Grondines (située à Deschambault-Grondines), spécialisée dans les fromages au lait cru, de même qu’aux Boissons du Roy, une entreprise de Sainte-Anne-de-la-Pérade qui fabrique des liqueurs à base de petits fruits (comme les bleuets et le cassis). Enfin, n’oublions pas qu’à cette période-ci de l’année les pommiers des environs débordent de fruits bien rouges prêts à être cueillis…

 

CHAUDIÈRE-APPALACHES

[Thetford Mines (Robertsonville), Kinnear’s Mills, Thetford Mines (Pontbriand, Robertsonville)]

Distance totale du parcours :
50,6 km

Niveau de difficulté :
* * * *

Parcours suggéré par Carl Perreault, de Thetford Mines:
« C’est un circuit que j’adore et que j’emprunte aussi longtemps que les conditions climatiques me le permettent. Toutes les boucles comportent le même dénivelé positif, peu importe le sens dans lequel on les effectue. Mais en faisant le parcours tel que proposé ici, vos montées seront plus douces (et longues…), et les côtes à 15 %, vous les descendrez… »

En empruntant ce parcours bucolique (qui passe entre autres par les routes 271 et 269), peut-être aurez-vous l’impression de vous balader à vélo… sur la lune ! En effet, les résidus des mines d’amiante chrysotile ne sont pas sans rappeler des paysages lunaires. Dépaysement garanti : n’oubliez pas votre appareil photo.

chaudiere-velo
Photo: Patrice Francœur

La région étant reconnue pour être montagneuse, ce circuit s’adresse surtout aux cyclistes qui ont l’habitude des dénivelés importants, car il comprend d’impressionnantes montées et des descentes vertigineuses. Et même si quelques-unes des routes secondaires n’ont pas d’accotement, on peut y rouler en toute sécurité, assure Vélo Québec.

En quittant Thetford Mines, vous vous dirigerez vers la charmante municipalité de Kinnear’s Mills. Entouré de montagnes, ce village de 360 âmes a la particularité d’abriter de nombreuses chapelles de confessions diverses (méthodiste, anglicane, catholique et unie). La rivière Osgood, témoin de l’époque des moulins, y coule tout près.

Fait à souligner : il est préférable de faire quelques provisions avant le départ pour cette randonnée, étant donné la rareté des points de ravitaillement dans le secteur.

 

BAS-SAINT-LAURENT ET GASPÉSIE

[Sainte-Luce, Mont-Joli, Price, Saint-Octave-de-Métis, Métis-sur-Mer, Grand-Métis, Sainte-Flavie, Sainte-Luce]

Distance totale du parcours :
82,7 km

Niveau de difficulté :
* * * *

Parcours suggéré par Suzanne Lareau, de Montréal:
« J’ai fait ce parcours pour la première fois en 1999. Je suis littéralement tombée en amour avec la région et j’y reviens régulièrement depuis pour respirer l’air du fleuve. Rouler avec le fleuve en toile de fond offre un dépaysement assuré. »

bas-st-laurent-velo
Photo: Suzanne Lareau

En roulant sur le 3e Rang Est, entre Saint-Octave-de-Métis et Métis-sur-Mer, vous aurez peut-être l’impression d’avoir été parachuté en… Irlande ! Ces 10 kilomètres, en majorité descendants, vous emporteront vers la mer. Un pur moment de grâce, assure la cycliste à l’origine de cette recommandation.

De niveau relativement élevé, le circuit passe entre autres par Mont-Joli (et son boulevard Jacques-Cartier, séduisante artère commerciale), ainsi que par Price, un sympathique village qui n’est pas sans rappeler le Québec des années 1950. Arrivent ensuite – après quelques bons coups de pédale, il faut bien le dire ! – les pittoresques Saint-Octave-de-Métis, Métis-sur-Mer et Grand-Métis. Cette dernière héberge les réputés Jardins de Métis, un site déclaré lieu historique national depuis 1995. Ces jardins de styles traditionnel et contemporain étant ouverts jusqu’au 30 septembre, il est encore temps de les visiter.

Un court aller-retour de neuf kilomètres vers Les Boules vous permettra d’explorer cette mignonne bourgade, qui doit son nom à la forme arrondie des rochers qu’on trouve dans le fleuve à cette hauteur. Parsemé de majestueuses maisons qui appartenaient jadis à la bourgeoisie anglophone, l’endroit évoque par moments la côte du Maine. À quelques pas de l’église, on trouve une petite halte pourvue de tables à piquenique et de bancs avec vue sur le Saint-Laurent.

* * *

À LIRE

guide-velo-mag

 

Publié par Vélo Québec, le guide Le Québec en 30 boucles présente en détail 30 circuits vélo de tous les coins de la province tels que suggérés par des cyclistes. Il est vendu 24,95 $ en librairie, à la Maison des cyclistes et sur le site Web de Vélo Québec.

Par ailleurs, ces 30 parcours sont aussi vendus à la pièce au coût de 1,99 $ chacun. Visitez cette page pour tous les détails.

 

 

 

 

 

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie