Soyez plus futé que Prince…

Il n’avait pas d’enfant, n’était pas marié, ses parents étaient morts. Comme au Québec, ce sont ses frères et sœurs qui se partageront également sa fortune.

Photo: AP
Photo: AP

Prince était certes un génie de la musique, mais c’était loin d’être le roi de la prévoyance. Sa mort soudaine devrait servir d’exemple à tous quant à l’importance de laisser un testament.

Les actifs immobiliers du chanteur vaudraient de 27 à 31 millions de dollars. Ils se composent notamment d’une douzaine de propriétés, dont plusieurs occupées par des membres de sa famille, et de vastes terrains près de son domaine de Paisley Park, au Minnesota.

Mais ce n’est pas ce qui vaut le plus. Outre ses chansons connues, Prince aurait laissé une multitude de trésors musicaux inconnus qui représentent des années de travail. Des pièces qui vaudront des dizaines, voire des centaines de millions de dollars si elles sont commercialisées.

Héritage colossal, donc. Mais voilà, Prince n’ayant laissé aucun testamentc’est la loi du Minnesota qui s’applique. Il n’avait pas d’enfant, n’était pas marié, ses parents étaient morts. Comme au Québec, ce sont ses frères et sœurs qui se partageront également sa fortune. Y compris ses demi-frères et demi-sœurs. Jusqu’ici, sept personnes se sont manifestées pour avoir leur part du gâteau.


À lire aussi:

La symphonie du Mile End


Ajoutez les maisons de disques, comme Warner Bros., qui risquent de réclamer des droits sur les chansons inédites enregistrées alors que Prince était sous contrat avec elles, de même que les droits qui seront réclamés par les collaborateurs de ces pièces.

Bref, c’est un joyeux bordel qui s’annonce pour sa succession. Et, comme la mort des vedettes est un marché très lucratif, soyez certain que le fisc américain regarde aussi la suite avec des yeux gourmands. Dans le cas de Michael Jackson, il a réclamé 702 millions de dollars aux héritiers, un litige qui est toujours en cours. Et encore, dans ce cas, il y avait un testament.

Ce qui est bon pour les stars devrait aussi l’être pour les gens ordinaires. Mais aussi inconcevable que cela puisse paraître, près d’un Québécois sur deux n’a toujours pas de testament, selon la Chambre des notaires.

C’est d’autant plus grave que près de deux couples sur cinq sont des conjoints de fait. Or, faut-il le rappeler, le survivant d’une union libre n’aura strictement rien sans testament, peu importe la durée de la vie commune.


À lire aussi:

Des abris fiscaux pour les non-riches


Pas marié, pas d’enfant? Ce sont vos parents, frères et sœurs qui se partageront vos biens. Pas marié, mais avec des enfants? Votre conjoint n’aura rien.

Séparé, mais pas divorcé? Votre ex risque d’hériter! Marié, avec des enfants? Votre conjoint n’héritera que du tiers des biens. Des enfants mineurs? Un conseil de tutelle s’occupera des actifs jusqu’à leur majorité.

Dans tous les cas, tout sera gelé, et c’est le Code civil du Québec qui décidera de ceux qui hériteront de vos biens. Des procédures longues, coûteuses et déchirantes.

Un testament devrait être une priorité, dès que vous avez un quelconque actif — maison, voiture, REER, fonds de retraite, économies à la banque. Il peut en coûter aussi peu que quelques centaines de dollars pour le faire notarier, et vous n’allez pas en mourir. C’est ce qu’on appelle un investissement. 

S’il semble incompréhensible qu’un génie qui a vendu 100 millions d’albums omette de laisser ses dernières volontés, vous avez la chance de faire mieux que lui. Soyez plus prévoyant que Prince. Et vantez-vous-en!

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Mon père est décédé, alors que j’étais mineur, en nous laissant une succession ab intestat. Sincèrement, ce ne fut pas l’enfer que suggère le texte.
Avec l’aide d’un notaire, tout s’est bien passé en relativement peu de temps.

Dans ma famille, il y a eu un décès récemment, le défunt, un homme prévoyant, avait fait plusieurs testaments durant sa vie, dont le dernier peu de temps avant sa mort. Même avec un testament, ça ne protège pas des ennuis, car la chicane est prise dans la famille, parce qu’un des enfants accuse les autres membres de captation sur le défunt.

Si sa volonté était de laisser son héritage à ses frères et sœurs, c’est quoi le problème?