TÉLÉVISION / Les rescapés par les cheveux !

J’ai trouvé ! L’auteur des Rescapés, Frédéric Ouellet (Grande Ourse), cache le sens profond de sa télésérie « fantastique » sous la perruque de Guylaine Tremblay. Suspense : quand l’enlèvera-t-elle ?

196446-maxim-gaudette-eve-lemieux-guylaine

Huit épisodes plus tard, côté textes, c’est toujours le mélange de genres, de tons, d’invraisemblances et de répliques improbables, le tout supervisé par une script-éditrice, par ailleurs productrice !

Ce qui est fort, c’est qu’on regarde pareil pour voir jusqu’où on ne peut pas croire…


Les commentaires sont fermés.

Pourtant l’idée était tellement originale. On le voit avec le type de cafés au resto, la cigarette interdite et le courriel. On aurait pu exploiter tout ce choc culturel. Hélàs on ne le fait qu’en surface, concentrant l’intrigue sur une histoire de religion qui échappe complètement à l’auditeur

Une télésérie, fût-elle compliquée, n’est pas mauvaise pour autant. Pour une fois que la télévision nous propose autre chose que du contenu primaire, ce n’est pas moi qui s’en plandrai.

J’attendais beaucoup de cette série qui s’annonçait bien. Au début, j’ai voulu donner la chance au coureur, mais épisode après épisode j’ai bien de la misère à m’y retrouver.
Dommage, mais je ne lâche pas pour autanr, peut-être un jour comprendrai-je quelque chose.

Les acteurs sont très bien. Mis à part la perruque de Guylaine T. cette dernière est parfaite dans son rôle comme d’habitude d’ailleurs. J’affectionne particulièrement pépère avec son vécu et sa logique. Cependant j’ai hâte de comprendre cette histoire de faux curé qui ne recule devant aucune tuerie et s’agenoux sur son prie-dieu en arrivant…