Tell qu’elle

DIANE TELL / DOCTEUR BORIS & MISTER VIAN / Tuta Music / Dep

Certains ne lui ont jamais pardonné son virage pop, les autres lui en veulent encore d’être devenue trop française. Finalement, Diane Tell joint ici le meilleur des deux mondes. Elle revient au jazz de ses premières amours et se fait l’interprète appliquée d’inédits paraphés par le plus grand auteur parisien que le genre ait connu. L’élégance et la désinvolture de Vian n’ont pas d’égales. Franciser à outrance les standards américains peut parfois friser l’exercice de style, mais sa plume fait toujours mouche avec une précision chirurgicale. D’ailleurs, d’un bout à l’autre, cet album garde le ton et le mot justes. Les musiciens – un quartette mené par Laurent de Wilde – sont impeccables, l’humour est omniprésent, tout en finesse. Et la chanteuse dans tout ça ? On fait comme à L’école des fans : on lui donne 10.