Tournages : les bayous plus sexy que Montréal

Montréal et Québec ont une nouvelle concurrente dans leur lutte pour attirer les tournages de films américains : la Louisiane.

L'étrange histoire de Benjamin Button, tourné à Montréal et surtout en Louisiane
Photo : Leigh Green/PC

Plus de 85 films et séries télévisées ont été réalisés dans l’État des bayous cette année. C’est 25 de plus qu’en 2009. La Louisiane devient ainsi le troisième lieu de tournage en importance en Amérique du Nord, après Los Angeles et New York.

Un succès qui s’explique entre autres par une diversité de paysages propice au tournage de plusieurs genres de films. « Le French Quarter [quartier historique de La Nouvelle-Orléans] est resté intact au fil des ans », souligne le producteur Andrew Lazar, qui cherchait un endroit pour tourner un western. « Il nous a suffi de mettre un peu de terre sur les routes et on était dans un décor de la fin du 19e siècle. »

Le nerf de la guerre reste tout de même l’argent. La Louisiane l’a compris. Comme le font Montréal et Québec, elle offre aux producteurs des conditions fiscales avantageuses : crédit d’impôt de 30 % sur les dépenses de production effectuées dans l’État et crédit additionnel de 5 % s’ils embauchent des techniciens et artisans locaux. Une mesure mise en place en 2002 et ravivée après l’ouragan Katrina, en 2005, afin de stimuler l’économie.