Trois questions à l’auteur Sébastien Chartrand

Sa trilogie, Le crépuscule des arcanes, renverse tous les clichés du monde merveilleux de la fantasy en transposant l’action à Lévis et à Trois-Rivières.

 

sebastien-chartrand
L’ensorceleuse de Pointe-Lévy et La voyante des Trois-Rivières, par Sébastien Chartrand, Alire, 434 p. et 448 p.

Sa trilogie, Le crépuscule des arcanes, renverse tous les clichés du monde merveilleux de la fantasy en transposant l’action à Lévis et à Trois-Rivières au lendemain de la révolte des Patriotes, et en y incorporant Rose Latulipe, la Corriveau, la chasse-galerie et bien d’autres légendes québécoises et amérindiennes. Guérisseuse, draveur et bedeau sont ici les héros qui doivent affronter les créatures du diable : wendigos, jacks mistigris et bêtes à grand’queue. Une série formidable qui a valu à Sébastien Chartrand le prix Aurora-Boréal 2014 et dont le troisième tome, Le sorcier de l’île d’Orléans, paraîtra cet automne.

Comment vous est venue l’idée d’introduire la tradition québécoise dans le monde de la fantasy ?

Je trouvais que nos légendes se prêtaient fort bien à ce genre d’histoire, que les clichés traditionnels de la fantasy pouvaient être transformés par l’arrière-plan historique du Régime anglais. Il y a quelque chose de foncièrement épique à la révolte des Patriotes. Je me suis tout de même imposé la rigueur de ne jamais trahir les faits historiques.

Comment avez-vous choisi les lieux où se passe l’action ?

Ils se sont imposés d’eux-mêmes, par leur terroir légendaire. Les forges du Saint-Maurice, par exemple, avaient la réputation d’appartenir au diable. Et l’île d’Orléans, qu’on appelait l’île aux sorciers, était un lieu que les Amérindiens considéraient comme magique.

Pensez-vous que vos romans inspireront un nouveau cycle de fantasy se déroulant au Québec ?

Si ça se produit, je serai le premier à m’en réjouir. J’aimerais surtout que mes livres donnent envie de se réapproprier notre histoire. Il y a, dans chaque décennie, quelque chose d’extraordinaire à raconter. Il est temps qu’on se retourne et qu’on regarde cette culture qui dort et ne demande qu’à être récupérée.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie