Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur : soleil trompeur

Le dernier film de Stéphane Lafleur, cinéaste qui insère dans ses œuvres des éclats d’insolite et d’humour déjanté, prend enfin l’affiche.

stephane-lafleur
Photo : Caroline Hayeur

S’ils n’ont rien cassé au guichet, les deux premiers longs métrages de Stéphane Lafleur — Continental, un film sans fusil (Jutra du meilleur réalisateur et du meilleur scénario en 2008) et En terrains connus — ont révélé un cinéaste singulier, qui insère dans des trames réalistes, attentives au quotidien de la classe moyenne québécoise, des éclats d’insolite et d’humour déjanté.

CultureTu dors Nicole poursuit dans cette veine en explorant le blues d’une jeune femme de 22 ans dont les vacances d’été sont bousculées par différents imprévus, notamment les avances d’un garçon de 10 ans qui s’exprime avec la voix d’un adulte.

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs, à Cannes, Tu dors Nicole prend l’affiche précédé d’une rumeur des plus favorables. Avec Julianne Côté, Catherine St-Laurent, Marc-André Grondin et Fanny Mallette.

(À partir du 22 août)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie