Un justicier comme au cinéma

Je voudrais vous présenter un journaliste d’investigation de calibre international, Greg Palast. Ses livres sont des romans d’espionnage dont les histoires sont véridiques, les morts réels, et les personnages des truands milliardaires. D’où sort ce justicier ?

Photo ©Robert Palast Investigative Fund
Photo ©Robert Palast Investigative Fund

Je voudrais vous présenter un journaliste d’investigation de calibre international, Greg Palast. Il a ses bureaux à New York. Sa collaboratrice, Miss Badpenny, le confond avec James Bond. En fait, c’est un costaud, Borsalino sur le crâne. Je crois qu’il se prend pour Bogart au cinéma. Ses livres sont des romans d’espionnage dont les histoires sont véridiques, les morts réels, et les personnages des truands milliardaires.

D’où sort ce justicier ? « J’ai du sang roumain dans les veines, mais je suis né à Los Angeles, fils d’un vendeur de meubles de Hollywood. J’ai étudié à Berkeley, où j’ai attrapé des idées de gauche, mais j’ai aussi un MBA en économie de l’Université de Chicago. On m’avait suggéré d’étudier dans ce repaire de droite pour comprendre la finance ! » Au sortir de l’université, ses condisciples sont devenus millionnaires chez Goldman Sachs, « moi, j’ai bossé pour le syndicat des travailleurs de l’électricité, fouillé dans les ordures de la politique et attrapé le virus du journalisme d’enquête ».

Dans Le pique-nique des vautours, Palast raconte en direct ses recherches sur l’explosion, en avril 2010, dans le golfe du Mexique, de la plateforme Deep Water Horizon. Il veut montrer que BP connaissait les risques. Autrefois, il tournait des reportages pour PBS, écrivait dans le New York Times, mais afin d’éviter la censure, il collabore désormais avec la BBC et publie dans The Guardian, à Londres, ville où il a jadis conseillé Tony Blair. Palast se présente comme un détective privé au service du bien commun. Il avoue trop boire et séduire les blondes, mais au fond, il passe sa vie dans les aérogares. Voyant la plateforme pétrolière exploser et salir les bayous de la Louisiane, il a cherché à savoir si cela ne s’était pas déjà produit avant. On lui a parlé d’un accident en Azerbaïdjan, dans la mer Caspienne. « C’est là que BP avait gagné le pactole, écrit-il, pendant que la population azérie se contentait de la pollution. »

On ne filme pas aisément sous une dictature, car réaliser un documentaire sur la corruption, suivre les valises de fric, découvrir les pots-de-vin ou les manigances de la CIA demande l’image des témoins, même de dos. « Évidemment, la peur règne. Dans le pétrole de merde, celui qui témoigne peut perdre son emploi ou y laisser sa peau. » Si des vautours lorgnent les carcasses, croit Palast, c’est qu’en haut lieu quelqu’un protège ces oiseaux de proie. On sait que tout a commencé avec le président Clinton et les amis de la première dame, qui ont inventé la dérégulation. Les copains de Bush en ont profité et entubé le brave Obama. Les lobbyistes à Washington ont fait modifier les lois de la finance pour imposer leurs règles, ce qui leur a permis, par exemple, de mettre la Grèce à genoux avec des prêts toxiques.

« Ce que je voudrais faire ? dit Palast. Foutre mon poing sur la gueule de tous ces salopards ! » Ses seules armes sont des documents confidentiels qui ont filtré, parfois des courriels ; il arrive aussi qu’on lui poste des photocopies compromettantes. « Quand l’Exxon Valdez a coulé, 40 000 tonnes de pétrole brut dans la mer, la question à poser était : où sont les équipements de secours ? Introuvables. Trop chers. On peut poser pareilles questions à propos de Fukushima. Le fric. On trouve toujours une collusion entre financiers et producteurs d’énergie. ENRON. NRG. BP. » Au fait, le chasseur de vautours vous propose de le contacter si vous avez des informations utiles : GregPalast.com.

Pique-Nique-Vautours

Le pique-nique des vautours, par Greg Palast, Denoël, 519 p., 39,95 $.

« J’ai balancé un micro à la face de ce Giffen en lui lançant : la filiale de BP au Kazakhstan vous a versé 500 000 dollars. Pour quelle raison ? »

Dans la même catégorie