Un vélo léger, est-ce si important ?

De nombreux cyclistes recherchent un vélo léger, qui sera plus facile à déplacer et qui offrira moins de résistance à l’air. Mais avant de parler légèreté, il faut penser position du corps, qualité et utilité.

Un vélo léger, est-ce si important ?
Le C-Thru (photo : Brano Meres)

Vous ne tirerez aucun avantage d’un vélo léger si celui-ci est mal ajusté ou si vous y êtes mal positionné. Dans ces deux cas, vous ne maximiserez pas son efficacité.

Attention aussi à ne pas négliger la qualité au profit de la légèreté. Le cadre doit à la fois permettre une transmission optimale de l’énergie de la pédale à la roue et être assez solide pour résister à un certain type d’effort. En d’autres mots, il doit être adapté à l’utilisation que vous comptez faire de la bicyclette. La légèreté du vélo peut aussi provenir de roues haut de gamme qui exigent peu d’énergie pour permettre d’accélérer et de conserver une vitesse de croisière.

Côté vélos de route, on parle d’engins légers lorsque leur poids oscille entre 16 et 18 lb. Mais entendons-nous : ces vélos ne sont pas conçus pour les cyclistes présentant un excès de poids. Ces derniers feraient mieux d’utiliser quelque chose de plus robuste ou de songer à perdre quelques kilos.

Vous ne trouverez pas de vélos légers parmi ceux de cyclotourisme. Étant donné que ces derniers sont conçus pour transporter des bagages sur de longues distances, ils doivent offrir robustesse, maniabilité et confort.

Vous en trouverez en revanche dans la section des bicyclettes de montagne, mais uniquement dans la catégorie cross-country, un type d’activité où l’on pédale dans le bois et où le parcours offre des montées, des descentes et parfois même des obstacles. Il n’existe pas de vélos légers dans la catégorie descente (downhill), où les engins sont lourds (autour de 30 lb). Le cycliste utilise une remontée mécanique pour se rendre au sommet de la montagne. L’objectif : la descendre le plus vite possible. Le parcours, très accidenté, présente beaucoup d’obstacles; c’est pourquoi ce type de vélo est équipé d’une suspension à l’avant et à l’arrière. De plus, le cadre est construit en tubes robustes surdimensionnés. Ici, la légèreté n’est pas de mise.

En conclusion, la légèreté d’un vélo a son utilité, mais tout dépend de l’usage qu’on fait de sa bicyclette.

 

Photo : le C-Thru, assemblé à la main par un ingénieur slovaque qui conçoit aussi des vélo en bambou. Le cadre de celui-ci, dont la structure est toute de carbone, pèse… 2.7 livres.