Virée en pleine nature

Films, documentaires, romans : se retrouver en pleine nature n’aura jamais été aussi facile. 

Montage L'actualité

FILM

Tracks
de John Curran

En 1977, Robyn Davidson a effectué une expédition qui est devenue un objet de culte. Du nord de l’Australie jusqu’à l’océan Indien en passant par les déserts de Gibson et de Victoria, elle a parcouru 2 700 km avec pour seuls compagnons quatre dromadaires et un chien. Un exploit immortalisé par le magazine National Geographic et bien rendu par la performance brillante de Mia Wasikowska. (iTunes Store, YouTube, Google Play)

ROMAN

Les crépuscules de la Yellowstone
de Louis Hamelin

Envie de dépaysement ? Suivez le naturaliste John James Audubon qui, guidé par le coureur des bois Étienne Provost, se rend à la jonction du fleuve Missouri et de la rivière Yellowstone en 1843. Plaines couvertes de bisons, forêts foisonnant de cerfs et de grizzlys, ciel rempli de millions d’oiseaux… Un récit historique entrecoupé de réflexions sur la place qu’il reste à la nature dans notre monde, par l’une des grandes plumes du Québec. (Boréal, 376 p.)

DOCUMENTAIRE

Notre planète (Our Planet)

Dans cette série documentaire aux visuels éblouissants, le naturaliste David Attenborough nous donne des nouvelles de la vie animale aux quatre coins de la planète. On retient notre souffle en suivant la chasse d’un ours polaire, on a le cœur brisé quand un iceberg haut comme un gratte-ciel s’enfonce dans les flots, et on rigole devant le tango endiablé des oiseaux de paradis. Une série édifiante et bouleversante. (Netflix)

FILM

Vers l’inconnu (Into the Wild)
de Sean Penn

Fraîchement diplômé, le Californien Chris McCandless a tout plaqué pour gagner l’Alaska, principalement en auto-stop. Cette épopée, reconstituée sur les lieux mêmes qu’a traversés ce héros téméraire, donne le goût de l’aventure tout en nous mettant en garde contre un trop-plein d’insouciance devant une nature à la fois grandiose et impitoyable. (iTunes Store, YouTube, Google Play)

WEB

Explore

Que ce soit lors d’une randonnée en forêt ou pendant la visite d’un zoo, les voyages estivaux représentent pour plusieurs la seule occasion d’observer des animaux de plus près durant l’année. À défaut de les voir en personne, on peut se rabattre sur le site de l’organisation Explore, qui diffuse des images de bêtes aussi variées que des gorilles, des lamantins, des loups et des abeilles, filmées par des dizaines de caméras Web partout dans le monde.

Laisser un commentaire
Les plus populaires