Xavier Dolan en 10 citations

Les médias de partout adorent le jeune prodige québécois du cinéma. Notamment parce qu’il n’a pas la langue dans sa poche! 

Xavier Dolan s'adresse aux journalistes à son retour du Festival de Cannes, le 23 mai 2016. (Photo: Graham Hughes/La Presse Canadienne)
Xavier Dolan s’adresse aux journalistes à son retour du Festival de Cannes, le 23 mai 2016. (Photo: Graham Hughes/La Presse Canadienne)

Pour la troisième fois, une œuvre signée Xavier Dolan représentera le Canada aux oscars, dans la catégorie des films en langue étrangère. Ni J’ai tué ma mère (2009) ni Mommy (2014) n’ont réussi à se classer dans la première sélection, appelée «short list», qui compte neuf titres. Juste la fin du monde, très mal reçu à Cannes par la critique américaine, fera-t-il exception? Le jeune prodige québécois l’espère, et prépare quelques allers-retours Montréal-Los Angeles pour faire campagne.

Pas de problème de ce côté-là: les médias de partout adorent ce «petit prince hipster» (Libération), «mélange d’autorité fougueuse et de franchise rafraîchissante» (The New York Times), ce «cinéaste-acteur surdoué et ultra-coiffé, speed et séducteur» (Vogue Hommes).


À lire aussi:

La recette secrète d’Anne-Élisabeth Bossé


Des exemples?

1. «C’est l’une de mes faiblesses. Je m’intéresse à ce que les gens pensent et écrivent. S’ils m’attaquent, si leurs propos sont dégradants ou dénigrants ou moqueurs, bien sûr que cela me fait mal, et je le dis. Ce n’est pas très brillant de ma part.» The Globe and Mail, septembre 2016.

2. «You can kiss my narcissistic ass.» Septembre 2013, sur son compte Twitter. Traduction non nécessaire. Sa réponse à une critique mitigée de son film Tom à la ferme parue dans The Hollywood Reporter.

3. «Je suis un acteur, d’abord et avant tout, et je choisirais d’être devant la caméra plutôt que derrière en une fraction de seconde.» The New York Times, janvier 2015.

4. «Je n’ai pas peur — je n’échouerai pas.» Au sujet de son premier film américain, The Life and Death of John F. Donovan, présentement en tournage. The Guardian, août 2015.

5. Question: «Votre obsession du moment?» Réponse: «Les mains d’Adam Driver.» (Acteur américain, Driver a été lancé par la télésérie Girls, et jouait dans le dernier Star Wars.) Corriere della Sera, le quotidien le plus lu en Italie, mai 2016.

6. «Ce qui a changé, c’est le regard que les gens, la presse surtout, portent sur moi. Ils sont méprisants. Ils me voulaient imposteur, faux cinéaste, tête à claques.» À propos de l’effet du succès de Mommy sur sa carrière. L’Express, septembre 2016.

7. «J’ai l’intention de me renouveler à chaque film, et j’espère bien avoir encore des choses à dire à 30 ans. Mais je suis incapable de m’imaginer où je serai à cet âge-là. Peut-être que j’aurai pris une tout autre direction. Peut-être que je serai devenu ministre.» Les Inrocks, octobre 2014.

8. «J’ai un peu déconné cette nuit, je suis sorti, j’ai rencontré quelqu’un de vraiment intéressant et on a parlé, parlé, parlé, parlé… trois points de suspension… je me suis couché à 8 heures du matin, réveillé à 9.» Libération, octobre 2014.

9. «Quand tu es stone, tu as l’esprit comme une commode dont tu laisses tous les tiroirs ouverts.» Vogue Hommes, mai 2016.

10. «Orson Welles était paresseux. Il a commencé sur le tard.» Sur le fait qu’on le compare au créateur de Citizen Kane, qui avait 25 ans quand, en plus d’y tenir le rôle principal, il a coécrit, réalisé et produit ce premier film célèbre, alors que lui, Xavier, en plus d’y tenir le premier rôle, a écrit, réalisé, assuré la direction artistique et coproduit J’ai tué ma mère à 19 ans. CBC, octobre 2014.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Cet article m ‘a fait découvrir un formidable acteur: Adam Driver. À voir, la bande-annonce de son plus récent film PATERSON. Son vrai nom est « Driver » et il joue un « bus driver » mais dans le film, il se nomme Paterson et habite la ville de Paterson…
Merci Xavier Dolan. Vu « Juste la fin du monde » au Beaubien (35 mm) la semaine dernière! Du vrai Dolan. J’ai vu et apprécié tous vos films.