Aider le Québec à croître grâce à l’intelligence artificielle

Amanda Truscott et Kevin Urbanski n’ont pas hésité à venir s’installer à Montréal pour participer aux programmes Next AI et CDL-Montréal de HEC Montréal. C’est finalement dans l’effervescence de l’écosystème montréalais en matière d’intelligence artificielle que le couple d’entrepreneurs a décidé de lancer son entreprise.

De notre partenaireLogo partenaire

Pour favoriser la croissance du Québec grâce à l’intelligence artificielle, HEC Montréal offre les programmes Next AI et CDL-Montréal. Le premier vise à faciliter la création d’entreprises technologiques locales à portée internationale, alors que le second est un programme de mentorat permettant d’accélérer le développement d’entreprises technologiques à fort potentiel de croissance. La cofondatrice de Rithmik Solutions, Amanda Truscott, raconte pourquoi ces programmes ont eu un effet majeur sur le démarrage de son entreprise.

Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à Montréal ?

« Mon conjoint et moi cherchions du financement pour démarrer notre entreprise Rithmik Solutions, qui se sert de l’intelligence artificielle pour réaliser une maintenance plus proactive de l’équipement utilisé dans les mines afin d’éviter des bris qui coûtent une fortune, explique-t-elle. Nous étions à Fernie, une petite ville minière en Colombie-Britannique, où nous nous sentions isolés parce que personne ne travaillait sur une technologie semblable. Nous avions envie d’appartenir à une communauté. Nous avons trouvé beaucoup de possibilités de financement, dont plusieurs aux États-Unis, mais nous avons choisi Next AI à Montréal en raison de Yoshua Bengio [l’un des plus grands experts mondiaux de l’intelligence artificielle et fondateur de Mila, l’Institut québécois d’intelligence artificielle]. Kevin [un ingénieur informatique] était très excité de l’avoir comme mentor. »

Quels éléments essentiels avez-vous acquis dans Next AI pour lancer votre entreprise ?

« J’avais des connaissances en marketing et en technologie, mais pour devenir chef de la direction de Rithmik Solutions, je devais apprendre à bâtir une entreprise de technologie disruptive. Le calibre des professeurs dans Next AI est incroyable : en plus des sommités de Montréal, on y retrouve des experts du MIT, notamment. Kevin a étudié en intelligence artificielle, en apprentissage automatique, et il utilisait ces technologies avant le lancement de notre entreprise. Mais il ne savait pas si nous étions vraiment à la fine pointe. En travaillant avec les mentors de Next AI, nous avons réalisé que oui. C’est extraordinaire aussi de rencontrer dans le programme des gens brillants, avec qui on peut échanger. Nous sommes tombés en amour avec l’écosystème de l’innovation à Montréal et c’est pour cette raison que nous avons décidé d’y lancer notre entreprise. »

Quels éléments essentiels supplémentaires CDL-Montréal vous a-t-il donnés pour faire croître votre entreprise ?

« Le gros avantage, ce sont les nombreux mentors qu’on a la chance de rencontrer individuellement. Si on en rencontre cinq à propos d’un même sujet, on a vraiment une diversité d’opinions qui nous permet de regarder les défis sous tous leurs angles pour prendre de meilleures décisions. Le programme attire aussi des gens de partout dans le monde, alors c’est excellent pour développer son réseau. »

Où en est rendue votre entreprise maintenant ?

« Nous avons installé notre système sur 10 pièces d’équipement dans un site minier en Alberta, et si tout va bien, nous l’installerons prochainement sur 650 pièces. En même temps, nous avons entamé des démarches pour devenir un fournisseur approuvé de différentes sociétés minières. Je ne pense pas que nous serions rendus où nous sommes aujourd’hui sans avoir fait Next AI et CDL-Montréal à HEC Montréal. »

Pour en savoir plus sur nos deux programmes :


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.

Laisser un commentaire