Leaders de la croissance 2022

Au cœur de la révolution en IA

L’École des dirigeants HEC Montréal propose deux des meilleurs programmes d’accompagnement en intelligence artificielle au monde, rien de moins.

Julien Billot, professeur associé, École des dirigeants HEC Montréal

Qui ne rêve pas d’avoir comme mentor Yoshua Bengio, une sommité en intelligence artificielle (IA) qui se classe au troisième rang des chercheurs le plus cité au monde? C’est l’un des nombreux privilèges auxquels peuvent avoir accès les entrepreneurs qui participent à Next AI et à Creative Destruction Lab (CDL), les deux programmes d’accompagnement en IA de l’École des dirigeants HEC Montréal.

Ensemble, ils occupent une place de choix dans l’écosystème montréalais de soutien à l’entrepreneuriat de haute technologie. « Montréal est très fort en recherche fondamentale sur l’IA, ce dont se nourrissent les entreprises en démarrage pour innover. Avec Next AI et CDL, les entrepreneurs bénéficient d’un parcours complet pour démarrer leur entreprise et l’amener au stade de la commercialisation, puis de l’internationalisation », explique Julien Billot, qui dirige les deux programmes de la métropole.

Chaque année, une dizaine de jeunes pousses – sur les 25 incubées pendant 7 mois – font le saut de Next AI à CDL. L’accélérateur sélectionne pour sa part 50 entreprises qui profitent de séances intensives de mentorat d’une journée tous les 2 mois. Le but : évaluer les progrès et fixer de nouveaux objectifs à court terme. « Après 5 années d’exploitation, le CDL a vu passer environ 230 start-up qui ont créé près de 2 milliards de dollars de valeur », souligne professeur associé à HEC Montréal.

Récits inspirants

Parmi les histoires à succès signées Next AI et CDL, il y a celle de FTEX, une jeune entreprise qui se spécialise dans les systèmes intelligents pour les véhicules électriques légers de demain, comme les vélos à assistance électrique. Autre source de fierté : Flare Systems, qui se targue de réduire considérablement les coûts liés aux fuites de données numériques et le temps nécessaire pour reprendre une activité normale grâce à ses solutions.

« Il faut comprendre que l’IA est une technologie transversale, précise Julien Billot. Plein d’industries peuvent en profiter pour améliorer leurs processus. » C’est le cas par exemple d’Airudi, qui a fait l’ensemble du cursus en IA de l’École des dirigeants HEC Montréal. « Il s’agit à la base d’une compagnie de ressources humaines qui ne recourrait pas du tout à l’IA. Aujourd’hui, elle fournit des solutions d’optimisation de la main-d’œuvre dans le domaine de la navigation maritime », raconte-t-il.

En facilitant l’implantation de l’IA en entreprise, Next AI et CDL contribuent à servir le bien commun. Pour accomplir au mieux cette noble mission, les dirigeants des deux programmes s’assurent de faire une place à la diversité, au sens large. « Nous considérons que c’est notre rôle de soutenir les entrepreneurs non blancs et non masculins, indique Julien Billot. Nos efforts paient : en 2021, 45 % des start-up incubées par Next AI ont été fondées par des immigrants de première génération. »


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.