Retraite : vos finances repensées

Des taux d’intérêt payants pour vous

La hausse fulgurante des taux d’intérêt liée à l’inflation n’oblige pas nécessairement à se serrer la ceinture jusqu’au dernier trou. Mais pour tirer son épingle du jeu, il faut rapidement revoir son plan d’investissement. Voici quelques pistes pour éviter de trop perdre au change. 

Publié dans :
De notre partenaire

En 2022, l’inflation sur un an a atteint des niveaux records depuis les années 1980. Les grandes banques centrales tentent d’affaiblir les pressions inflationnistes en augmentant le taux directeur et en procédant à un resserrement quantitatif. Qui plus est, l’incertitude économique a fait plonger les marchés financiers au Canada comme ailleurs dans le monde. Tous ces facteurs ont contribué à diminuer le pouvoir d’achat des ménages.

Tous ne sont cependant pas dans la même situation, qui varie selon la nature des investissements (Bourse, immobilier, régimes de retraite, rentes, etc.). Une chose est sûre : les gens qui comptent sur un régime de retraite non indexé ou sur le décaissement de leurs placements devront revoir leur plan de retraite.

Combattre l’inflation

Heureusement, la montée soudaine des taux d’intérêt vient avec un lot d’occasions pour faire fructifier ses actifs et combattre l’inflation élevée.

Tout d’abord, « les comptes d’épargne, idéaux pour garder des liquidités ou déposer son fonds d’urgence, ont des taux plus élevés qu’au cours de la dernière décennie », souligne Youcef Ghellache, fondateur d’Educfinance et professeur de finance au Collège Montmorency, à Laval.

Ensuite, « les taux des certificats de placement garanti (CPG) grimpent, car ils sont en relation directe avec la hausse des taux d’intérêt. Pour les gens qui ont des liquidités, il y a aussi de belles occasions sur les marchés obligataires », note-t-il.

Une rente viagère, dont l’acheteur reçoit une somme régulière et garantie jusqu’à son décès, peut également être intéressante dans les circonstances. Selon M. Ghellache, il pourrait être profitable d’y investir une partie de son portefeuille : « Avec la hausse des taux, la rente sera plus généreuse pour le montant payé. »

Repenser sa retraite

Le faible taux de chômage est avantageux pour les retraités qui veulent retourner sur le marché du travail. Grâce à leur expertise, ils pourront obtenir des revenus d’emploi et repousser le décaissement de leurs placements qui sont en baisse.

Le marché de l’immobilier, lui, s’est essoufflé et n’est plus favorable aux vendeurs. Ceux qui comptaient sur la vente de leur immeuble pourront se tourner vers des stratégies qui leur permettront de couvrir leurs dépenses à la retraite, notamment une marge de crédit hypothécaire.

La baisse des placements est une bonne occasion de revoir son profil d’investisseur et de réfléchir aux différentes formes de rentes (indexée ou non indexée, par exemple). Comme le niveau d’inflation est une variable importante à considérer dans l’élaboration d’un plan de retraite, les retraités actuels et futurs devraient rencontrer leur conseiller financier pour mettre leur plan à jour.


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.