Faut-il assurer son enfant?

Souscrire une assurance vie pour votre enfant est sans doute la dernière chose à laquelle vous pensez lorsque vous changez des couches ou achetez des fournitures scolaires. Bien qu’il ne soit jamais trop tôt pour planifier l’avenir, il faut néanmoins se demander si cette assurance est nécessaire.

Ce n’est certes pas agréable d’y penser, mais il vaut la peine de considérer l’assurance vie pour enfant comme un moyen de se préparer aux pires scénarios. Une telle assurance pourrait par exemple devenir un levier financier afin de ne pas précipiter son retour au travail dans le cas du décès d’un enfant.

Les pour et les contre

Il existe deux types de police. Il y a d’abord l’assurance vie temporaire, un produit abordable qui offre une couverture sous la forme d’une prestation de décès pendant un nombre déterminé d’années. Il y a aussi l’assurance vie permanente, plus chère, mais qui offre une couverture à vie et d’autres bénéfices. Cependant, en raison de son coût élevé et de ses faibles taux de rendement, cette dernière convient davantage, en général, aux personnes fortunées — sans oublier qu’il faut payer des primes pendant des décennies.  

L’un des plus grands avantages de souscrire une assurance vie pour un enfant est que les polices peuvent être transformées plus tard dans sa vie, généralement sans examen médical. Et même si les primes d’assurance vie augmentent avec le temps, assurer un enfant tôt (ou tout au long de sa vie) peut générer des économies à l’âge adulte.

L’autre argument de vente principal est que vous avez la garantie que l’enfant sera couvert même s’il développe un problème de santé. De plus, les assureurs proposent souvent des avenants – à un coût supplémentaire – qui vous permettront, à vous ou à votre enfant, d’accroître votre couverture plus tard sans avoir à passer un examen médical ou à prouver votre assurabilité.

Alors, on souscrit ou non?

Souscrire une assurance est un choix personnel, mais les spécialistes sont en général d’avis qu’il n’est pas logique de dépenser trop pour l’assurance vie d’un enfant.

Il faut d’abord et avant tout s’assurer d’avoir une excellente couverture pour soi; il est également suggéré de contribuer à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) ou à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) avant d’opter pour cette dépense supplémentaire.  

L’assurance vie pour enfant peut être une bonne option pour les familles qui en ont les moyens. Elle peut offrir une protection financière contre l’impensable, permettre de constituer un patrimoine et même faciliter le maintien de l’assurance vie pour les enfants à mesure qu’ils vieillissent, en favorisant leur assurabilité.

Par contre, comme il est peu probable qu’un enfant meure à un jeune âge, cet argent pourrait sans doute être mieux investi ailleurs.


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.