La Gouvernance ambidextreMC :
un ingrédient essentiel pour des CA plus performants

Comment expliquer que deux conseils d’administration (CA) d’organisations semblables, qui ont un nombre identique d’administrateurs et d’administratrices d’expérience, qui se réunissent à la même fréquence et qui adoptent les mêmes saines pratiques de gouvernance, n’atteignent pas le même niveau de performance?

« Leur performance dépend en fait de leur capacité à arbitrer, à équilibrer et à réconcilier des extrêmes et des contraires », répond Jean-François Henri, ASC, Ph. D., FCPA, directeur pédagogique du Collège des administrateurs de sociétés. Après avoir observé et analysé la dynamique de centaines de réunions de CA, il propose un cadre novateur pour mieux gouverner l’organisation et se gouverner comme groupe : la Gouvernance ambidextreMC.

Selon ce cadre, un CA qui tend vers une Gouvernance ambidextreMC recherche donc un équilibre entre des dualités, sans que l’une prenne plus d’importance que l’autre. « On parle d’une personne ambidextre lorsqu’elle peut écrire de la main droite et de la main gauche, précise Jean-François Henri. Dans le domaine sportif, au baseball par exemple, on dit d’un frappeur qu’il est ambidextre s’il peut frapper de la droite et de la gauche. En gouvernance, on parle donc d’un CA ambidextre lorsqu’il peut être chaud et froid en même temps, bref lorsqu’il réussit à nager dans des eaux tièdes! »

Comment transposer ceci dans une logique de réunions du CA? « Eh bien, il y a une multitude de dualités potentielles à harmoniser, mentionne Jean-François Henri. Lorsqu’on siège à un CA, on doit fondamentalement prendre du temps pour aborder les questions liées à notre organisation, mais sans négliger de porter un regard sur soi-même comme groupe de personnes, soit la dualité “gouverner” et “se gouverner”. » Le CA doit agir comme gardien de la conformité en ayant à l’œil les activités courantes de l’organisation, mais aussi agir de façon stratégique en regardant vers l’avenir pour en assurer la pérennité, soit la dualité du rôle de supervision et du rôle-conseil. Les dualités à arbitrer couvrent bien sûr les différentes zones d’intervention au moment de prendre position. Le CA doit constamment jongler avec les préoccupations à court et à long terme, les questions financières et non financières, les enjeux internes et externes, et surtout équilibrer les motivations économiques, environnementales et sociales de l’organisation. Pour ajouter à la complexité du rôle des administrateurs et des administratrices, ceux-ci doivent jongler avec les attentes complémentaires et parfois divergentes des actionnaires, de la clientèle, des employés, de la communauté et des autres parties intéressées, soit la dualité des parties prenantes.

Pour ce qui est des dualités de posture, le CA doit notamment se demander si, à l’intérieur de l’équipe, on parvient à équilibrer la recherche de cohésion entre les membres et la variété des points de vue exprimés. « Un déséquilibre important pourrait amener une pensée groupale au sein du CA ou, à l’autre extrême, générer de la dissension et des conflits, explique Jean-François Henri. En parallèle, un défi important réside dans l’équilibre à trouver entre une taille de CA restreinte qui permet un déroulement optimal et un nombre suffisant d’administrateurs et d’administratrices ayant des profils variés et complémentaires qui répondent aux besoins de l’organisation. Ce ne sont que quelques-unes des multiples dualités que vient aborder la Gouvernance ambidextreMC. »

Depuis plus d’une vingtaine d’années, on constate une professionnalisation du métier d’administrateur et d’administratrice : « On s’est rendu compte — avec raison! — qu’administrer une organisation est une expertise en soi, dit Jean-François Henri. En plus, il y a beaucoup d’attentes de la part de la société en général sur la qualité de la gouvernance des organisations. On ne pourrait passer sous silence la complexité accrue des contextes d’affaires et le degré d’incertitude sans cesse croissant. Tous ces facteurs militent pour une plus grande conscientisation des CA au caractère ambidextre de leur gouvernance. »

Votre CA est-il ambidextre?

Jean-François Henri invite donc les administrateurs et les administratrices à amorcer dès aujourd’hui une première réflexion sur leur style de gouvernance. Pour se familiariser avec le concept de Gouvernance ambidextreMC, le Collège des administrateurs de sociétés vous propose de répondre à quelques questions de diagnostic sommaire et de regarder une courte vidéo complémentaire.

Pour poursuivre vos apprentissages, renseignez-vous à propos du programme de certification universitaire en gouvernance de sociétés offert par le Collège des administrateurs de sociétés, qui mène à la désignation d’administrateur ou d’administratrice de sociétés certifié.e (ASC). Ce programme, c’est :

  • 125 heures de formation en 5 modules, dont 35 heures de simulation;
  • un cheminement très flexible;
  • un regroupement riche de spécialistes issus des milieux professionnels et universitaires;
  • une pédagogie variée et interactive;
  • un test psychométrique en début de programme sur les compétences en gouvernance.

Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.