Le récit touchant d’un proche aidant qui a trouvé sa mission chez BMS

C’est après avoir accompagné son père dans sa bataille contre le cancer que Michael Shatsky s’est joint à l’équipe chargée d’établir l’infrastructure visant à rendre disponibles les nouvelles thérapies cellulaires de Bristol Myers Squibb (BMS). Pour lui, il s’agit d’un travail extrêmement valorisant puisqu’il donne de l’espoir aux personnes atteintes d’un cancer. 

Photo : Christianne Muschi, Postmedia Network / Michael Shatsky, employé de BMS, et une photo de son père

Lorsque son père est décédé d’un cancer du poumon en 2012, Michael Shatsky a perdu son plus grand ami. Il se dit toutefois reconnaissant d’avoir pu le soutenir à chaque étape de son combat contre le cancer, qu’il décrit comme des « montagnes russes, avec des hauts et des bas ».

C’est cette expérience de proche aidant qui l’a inspiré à poursuivre sa carrière dans une société pharmaceutique où ses connaissances et ses efforts pourraient avoir un impact auprès des personnes traitées pour un cancer. Chez BMS, son travail en oncologie porte sur la médecine personnalisée.

Espoir et compassion

Michael Shatsky estime que c’est un privilège de pouvoir donner de l’espoir aux patientes et patients atteints d’un cancer dans le cadre de son travail. «Je contribue à améliorer l’accès à des traitements de pointe contre le cancer. La possibilité d’aider un seul patient me fournit la source de motivation pour me lever chaque matin et pour aller travailler »,explique-t-il.

« Il y a quelques années, plusieurs cancers étaient synonymes d’une condamnation à mort. Pour mon père, il n’y avait pas d’espoir de guérison. On lui offrait seulement des traitements pour prolonger sa vie. Grâce à la recherche, les gens qui vivent avec le cancer disposent désormais de plus d’options. »

Des avancées récentes ont en effet permis d’améliorer la précision des traitements, le taux de survie des patients et leur qualité de vie. Ainsi, plusieurs cancers peuvent maintenant être traités de façon plus efficace. «Pour les patients et patientes très malades et à court d’options, ces recherches et avancées thérapeutiques novatrices offrent un nouvel espoir. Elles ont le potentiel de transformer la prise en charge des gens  atteints de cancer. Mon père était prêt à se battre. Il a fait tout ce qu’il pouvait pour vaincre cette maladie avec les outils et les traitements de l’époque. Il aurait été le premier à applaudir les progrès réalisés par la science pour aider les personnes qui vivent avec le cancer et combattent cette maladie. »

« Je n’irais pas jusqu’à dire que nous avons trouvé un traitement pour guérir le cancer, poursuit-il, mais nous y travaillons sans relâche et nous n’arrêterons pas tant que nous n’aurons pas atteint cet objectif. »

« Tous les jours, je pense à mon père. C’était un homme sympathique et jovial qui aimait la vie. »


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.