Retraite : vos finances repensées

Prendre sa retraite en zone de turbulences

Si vous êtes sur le point d’amorcer votre retraite sans avoir eu la chance de cotiser à un fonds de pension, vous vous sentez sans doute bousculé et craintif. Voici quelques conseils pour entamer cette nouvelle ère en protégeant vos arrières.

Publié dans :
De notre partenaire

1. Tester son plan

À la base, il faut se rappeler que toute retraite se prépare. Il vous faut donc un plan.

La planificatrice financière indépendante Sandy Lachapelle précise que celui-ci devrait être basé sur un coût de vie réaliste, être indexé pour suivre l’inflation prévue et être soumis à des tests de solidité.

« Beaucoup de gens croient qu’ils vont dépenser moins à la retraite, mais la plupart du temps, c’est faux, note-t-elle. Il faut gérer ses dépenses avec rigueur, faire preuve de prudence et ne pas hésiter à repousser la retraite de quelques années si les scénarios ne sont pas solides. »

2. Faire croître son argent

Vous avez probablement hâte de retirer les sommes accumulées pendant vos années de labeur, mais on peut aussi continuer d’investir tout en étant retraité, et optimiser fiscalement son portefeuille.

« Par exemple, on peut utiliser les fonds en catégorie de société et prioriser les titres générant du gain en capital et dividendes dans la portion non enregistrée, indique Sandy Lachapelle. Les titres plus sécuritaires générant du revenu d’intérêt devraient être idéalement détenus dans les comptes CELI ou REER. »

3. Travailler plus longtemps

Lorsqu’elle rencontre des clients sur le point de prendre leur retraite, Sandy Lachapelle leur demande toujours de détailler leurs projets. « C’est là qu’on voit si les gens veulent réellement cesser de travailler ou s’ils veulent se faire dire qu’ils en ont les moyens. Il ne faut pas confondre l’indépendance financière et la retraite. »

Ce chapitre de votre vie pourrait s’avérer plus long que vous le pensiez. Selon Statistique Canada, ceux qui ont pris leur retraite à 65 ans entre 2018 et 2020 devraient vivre encore une vingtaine d’années.

« Les gens ont tendance à sous-estimer l’impact des dernières années d’épargne dans leur planification de la retraite, alors qu’elles sont très payantes. Dans certains cas, travailler un peu plus longtemps peut amener la paix d’esprit », ajoute-t-elle.

4. Décaisser de façon stratégique

Chaque retraité a une réalité fiscale et des besoins en liquidités différents. C’est pourquoi il faut déterminer l’ordre de décaissement de vos actifs en étant stratégique.

« Si on a peu de REER, ça pourrait être plus payant de tout décaisser en début de retraite pour aller chercher le Supplément de revenu garanti. À l’inverse, c’est souvent préférable pour ceux qui ont beaucoup de REER de ne décaisser que le minimum », donne en exemple Sandy Lachapelle.

Pendant la tempête inflationniste, envisager un financement temporaire, comme une marge de crédit, peut s’avérer plus brillant que vendre trop d’actifs boursiers.

Chose certaine, peu importe la météo économique, mieux vaut consulter un expert pour avoir des repères.


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.